à la Une

ou pourquoi la Paris Manga n’est pas parfaite …

Les 25 et 26 mars dernier se tenait au parc des exposition de Paris porte de Versailles le salon du livre …mais ce qui nous intéresse avait lieu au même endroit mais dans un hall différent : La Paris Manga.

Après une pause de plus d’un an de convention j’étais plus qu’excité par cette journée de libération autorisée de mon mari et de mon fils pour profiter de la Paris Manga et de ses invités : des acteurs de Buffy ! Ma série préférée d’ado rebelle !  J’étais accompagnée de trois amis dont une apparemment bien plus fan que moi puisqu’elle avait choisi le ticket avec la photo avec James Master ( SPIIIIIIIIIIIIKE ).

Arrivé à midi après avoir déposé le mari et le bébé chez la nounou ( bon chez son ami-parrain ) c’est parti direction the convention !

Sur place pas de queue mais une chaleur pas possible. Apparemment la clim ne marche pas … joie !

Mais bon même pas peur, c’est parti pour un petit tour des stands avant la conférence Buffy.

On retrouve un peu toujours les même stands dans les convention, rien de très original si ce n’est ce stand de boissons à base de thé, billes de jus et de tapioca : une tuerie !

Bubble Fever ! 

On a aussi pu croiser deux espaces où l’on pouvait admirer des voitures vues dans des films tel que la Deloreane de retour vers le futur. Alors ces stands auraient pu être super si ils n’avaient pas été … payant. Déjà que j’ai du mal avec le principe de la dédicace et photo payante … mais là ça faisait un peu beaucoup.

 

La conférence Buffy : Elle a duré une heure, et quand je dis une heure c’est une bonne heure. était présent Charisma Carpenter ( Cordelia)  James master( Spike ) , Kristine Sutherland ( Maman de Buffy ) et Nicholas Brendon ( Xander).  Je me suis éclatée, et j’ai savouré les questions posées par le public et les réponse du cast. On a même eu le droit à un petit  » let me rest in peace  » à capela de James Master, que du bonheur. Mention spéciale à la mère de famille hystérique qui m’a fait une crise parce-que je parlais avec son gamin pour m’excuser de l’avoir à peine bousculer. Merci de laisser vos enfants s’exprimer … ils en sont capables et sont souvent bien plus polis et sympathiques que vous.

Apres cette conférence nous avons dégusté une crème nutella et participé à une petite tombola en attendant notre amie qui faisait la queue pour se faire prendre en photo avec James Master : 1 heures de queue …

Une fois l’amie récupérée nous avons put encore attendre une heure que cette dernière récupéré sa photo. Et là c’est le drame ! Non, pire, c’est la foire d’empoigne. Une queue énorme devant un petit bureau ou une personne du staff lève en l’air les photos des gens  ….Une fois la photo reconnue il faut hurler, tenter de passer jusqu’au bureau et la récupérer. Niveau organisation on repassera.

Bref pour résumer, si ce n’est la conférence Buffy il n’y a pas eu grand chose de très excitant dans cette journée. Beaucoup de temps au final perdu dans l’organisation franchement limité des photos et trop peu d’autres conférences pour profiter vraiment à fond de cette après midi, et c’est dommage ! Il y aurait un gros effort à faire sur l’organisation.

Quelqu’un pourrait il aussi m’expliquer le fait que les photos et les autographe soient payants maintenant ?

à la Une

ou quand j’essaye de me mettre à l’écriture

Bonjour amis lecteurs.

J’ai longuement hésité avant de poster cet article et de faire la section qui va suivre étant particulièrement timide . Il y’a maintenant bien 5 années j’ai commencé à écrire ce que je voulais être une nouvelle mais qui se terminera certainement comme un roman vu les 15000 idées que j’ai en tête : Minaria.

Cet exercice d’écriture est né de mon amour pour la littérature fantastique ! Si je devais le résumer, je dirai qu’il s’agit de différentes histoires de femmes dans un monde médiéval fantastique et de leurs différents rapports au pouvoir.

Je vous laisse découvrir au fil de la section  » Minaria  » présente dans le menu en haut du blog les différents chapitres que j’ai déjà écris. Je ne ferai pas d’article à chaque fois que je mettrais à jour avec un nouveau chapitre, seulement un petit mot sur facebook et twitter. Hésitez pas à me donner vos avis et autres je prends tout !

à la Une

Ras la cup !

Depuis que je suis tombée enceinte, et surtout depuis que le petit loup est parmi nous je fais de plus en plus attention aux produits que j’utilise.

J’ai commencé par les produits d’entretiens qui ont été remplacés peu à peu par des produits « you » mais aussi par du vinaigre et du bicarbonate de soude. Pas besoin de 15000 produits différents !

Après l’accouchement je n’avais plus du tout envie d’utiliser de tampon ni les serviette hygiénique. Il faut dire que j’avais lu beaucoup d’enquêtes de « 60 millions de consommateurs » sur les couches, les lingettes … mais aussi les produits pour l’hygiène féminine et ça faisait peur ! J’avais aussi vu un docu de  » on est plus des pigeons  » (très bonne émission au passage qui a disparu depuis le début de l’année scolaire .. so surprising !). La liste des produits trouvés dans les tampons est hallucinante, dont du roundup et des perturbateurs endocriniens. En d’autre terme vous avez en contact directe avec votre muqueuse, zone hyper vascularisée des perturbateurs endocriniens ! TOUT VA BIEN !

Du coup j’ai décidé de me tourner vers la cup. Mais bon, soyons honnête, j’avais la flemme de commander par le net. Les prix me faisait reculer et puis … pas envie ! Mais bonne nouvelle, la cup est arrivée dans les grandes surface ! J’ai trouvé pour ma part une cup géniale de la marque be’cup

Il existe chez eux deux tailles : taille « j’ai pas eu de bébé je ne suis pas déformée de partout  » et  » j’ai accouché et c’est un pur bonheur bien sure !  » et elle coûte un peu moins de 20€.

Pour ce qui est de l’utilisation elle est simple :

  • stériliser la coupe avant chaque cycle
  • la laver à chaque fois que vous la vider ( une à deux fois par jour )
  • éviter le film d’horreur les premières fois
  • bien se laver les mains

et voilà !

Après personnellement je ne conseillerai pas la cup à une très jeune demoiselle qui ne connait pas encore son corps. C’est plus ou moins facile à mettre, et à enlever.

liens : http://becup.fr/

à la Une

Se reprendre en main

D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours été ronde. Petite, ado, toujours. Mais c’est surtout le manque de confiance en moi qui m’a fait basculer dans le surpoids puis l’obésité. Le cercle de la culpabilité, ce cercle vicieux ou on se reproche de prendre du poids, on culpabilise, on déprime, on bouffe. J’ai développé lors de mon adolescence un trouble alimentaire léger. La culpabilité me poussait à me faire vomir, mon corps stockait encore plus le repas d’après, je prenais du poids. J’ai malmené mon corps, ne faisons pas dans la dentelle, c’est une vérité, je ne l’aimais pas et je lui faisais payer.

J’aimais pas cette poitrine développée, je détestais ces hanches et ces fesses … je détestais tout en vérité.  Puis un jour j’ai rencontré celui qui est devenu mon mari. A l’époque je faisais 70 kilos pour 1m68. J’étais à la limite, mais dans la  » normalité » ( quelle connerie ces termes … ). On s’est installé ensemble, on a bouffé n’importe comment, on a tous les deux prit du poids. Paf, 80 kilos.

Une dépression plus loin je me maries, je suis heureuse et je décide de reprendre ma vie en main après avoir remonté une pente assez longue. J’ai été  voir une diet qui m’a mit au régime sec : pas de sucre lent ou rapide, beaucoup de protéine et ce jusqu’à ce que je passe la barre des 78 kilos. J’ai arrêté la pilule sur ses conseils, mais pas fait plus que ça de recherche médicale. En un an je ne n’ai jamais dépassé ce seuil des 78 kilos, pas faute d’avoir suivi les conseils, j’ai fini par abandonné. Non, vivre sans féculents du tout ce n’est pas avoir une nourriture équilibrée. Et puis au final j’étais pas malheureuse avec mes 78 kilos.

Oui, sauf qu’en arrêtant le régime baaaah on reprend, faut pas rêver ! et BIM 90 kilos, ça y’est … je dis 89 pour mieux me sentir mais non, 90 kilos ….

Vient alors le temps ou on essaye de faire un bébé avec le mari. Le début d’une route un peu longue, mais je n’aime pas me plaindre …On y arrive pas, je décide donc d’arrêter de fumer … On me découvre un syndrome des ovaires polikystés, on me met sous medoc … je finis par tomber enceinte, mais l’arrivée du bébé coïncide avec l’arrivé d’un énorme kyste sur l’ovaire gauche. J’ai fini par faire une fausse couche à trois mois de grossesse. A ce moment là je sombre totalement.

J’ai rencontré une personne juste merveilleuse, une psychologue qui a fait pour moi tellement plus que tous les médecins que j’ai pu croiser avant. Avec elle j’ai entamé un loooong chemin pour  apprendre à m’accepter, et j’y arrive peu à peu. En août 2015 j’apprends que je suis enceinte de quelques semaines ! et je suis maintenant maman d’un petit bout de choux de 9 mois.

Ma grossesse m’a aider a aimer mon corps, à faire ami-ami avec lui. Je ne me suis jamais autant aimé que durant mes 9 mois de grossesse. Deux jours après l’accouchement je me regarde dans la glace : j’ai fondu … j’avais prit même pas 2 kilos durant ma grossesse, et là … je monte sur la balance : 84 kilos. Ça pourrait être le paradis mais non, je ne me reconnais pas. Trop brusque, j’ai perdu mon loulou qui n’est plus en totale connexion avec moi, j’ai perdu ce ventre, j’ai perdu ces kilos … ce n’est pas moi. Bref, j’étais perdue, et qui dit perdue dit … cercle vicieux ! J’ai tout reprit et me voilà au poids de 93 kilos.

Apres une séance avec ma psychologue, cette dernière me dit une chose qui représente à merveille ma nouvelle façon de penser : je ne serai jamais aussi belle qu’à cet instant présent. On regarde les photos anciennes avec nostalgie, « oh j’étais tellement plus mince « . Oui, mais à ce moment là on se détestait, on se préférait 5 ans plus tôt.

Bon, c’est bien beau tout ce post fleuve, mais pourquoi ? Et bien parce que aprés avoir essayé mille et un régime, apres avoir tenté les  » régime qui n’en sont pas », et bien je vais juste reprendre une vie saine et apprendre à m’aimer! Avec mon ami Jenny, qui commence d’ailleurs un instagram et bientot un blog sur le fitness et le reequilibrage alimentaire et qui va me coacher, je vais me reprendre en main ! Manger plus sain, une vie plus saine !

Je vais aussi  » tenter  » de faire entrer plus de pensées positives dans ma vie ( pour ceux qui me connaissent, souhaitez moi bonne chance ! )

Début de ma nouvelle vie : Lundi prochain !

 

Petit Ps : Des nouvelles des secrets du poids: faut bien s’accrocher. L’idée n’est pas mauvaise mais sincèrement … c’est tellement prenant de noter tout ce qu’on mange sur son portable …

Instagram Jenny :  ♥ jenny_greedy_and_fit ♥

à la Une

( ou petit article sur la vérité de la grossesse )

Au début de ma grossesse il y a plus d’un an j’avais écris sur un autre blog un article sur LA VÉRITÉ VRAIE ! Je vous le partage ici avec en prime la suite !

Voilà, je m’insurge, je me révolte, on nous a menti ! La grossesse n’est pas un long fleuve tranquille et cela débute même dès le premier trimestre !

Sick young woman leaning on toilet bowl

  •   » tu verras, les nausées ça dure pas tout le temps, on dit pas nausées matinale pour rien hihi « 

le « hihi » était important … j’aurai dut me douter que là y’avait quelque chose qui clochait ! Chez moi les nausées ça a commencé des 3 semaines de grossesse, et en plus elles étaient accompagnées de leurs amis les vomissements et ce pendant TOUTE LA JOURNÉE. Nausées matinale .. mon œil !

Troubles du sommeil femme web

  •   » avec la grossesse ta peau devient plus belle, tu es resplendissante « 

Pour les cernes, on va dire que ça vient de la fatigue, et la teint cadavérique … ça vient des vomissements. Par contre l’acné d’adultes ça, ça vient des hormones, et personne ne m’avait rien dit. Je suis certainement aussi resplendissante que Peggie la cochonne, et je parle de la toute première marionnette abandonnée au fond d’un local à poubelle.

 

  •  « tes ongles redoublent de santé « 

… ou pas. Ils se cassent tout le temps, donc non.

 

  • « tu verras, après la première écho tout ira bien « 

Les urgences de l’hôpital le plus proches n’en peuvent plus de me voir. La dernière fois on m’a traité de  » traumatisée de la fausse couche ». Gentiment cela dit, et on m’a dit aussi que je n’était pas la seule ni la pire. Mon gyneco va finir par me blacklister de ses mails. A chaque petit mal de ventre je me fais un sang d’encore … Heureusement, le Dieu des femmes enceinte a inventé … LE DOPPLER FŒTAL ! Grace à ça je peux déjà entendre le cœur de bébinou et ça .. bon ça ça n’a pas de prix et ça vaut bien tout le reste.

  • « tu verras, tu ne seras fatiguée qu’au premier trimestre et à la fin de ta grossesse « 

AH AH AH AH ! personnellement ma période de tranquillité et de forme totale n’a duré que deux semaines. C’est court ! Chaque corps réagit comme il veut/peut

  •  » La péridurale ? naaaan c’est rien ! « 

Pour rappel : péridurale = une énorme aiguille qu’on t’enfonce dans le bas du dos. Alors oui, celle là tu la sent pas, ou presque, c’est juste particulièrement désagréable. Non, celle qui est super douloureuse c’est celle juste avant pour t’anesthésier la zone. Je passerai outre le malaise que je me suis tapée juste après, une baisse de tension monumentale.

belly of pregnant woman monochrome on a dark background

 

  •  » C’est tellement beau de tout sentir, c’est tes derniers moments avec ton bébé « 

oui mais non merci. J’ai pas souffert grâce à la pompe de la péridurale, j’ai pas senti quoi que ce soit et j’en suis bien heureuse ! La douleur post accouchement m’a largement suffi.

petit bonus : vous vous souvenez dans les films, le papa et la maman pleurent toutes les larmes de leurs corps découvrant la merveille des merveilles posée toute propre la tête contre sa maman. Allez, on va pas se mentir : tu n’en peux plus, t’as passé des heures et des heures à bosser ( surtout ton corps ), le papa est à coté et n’en peut plus lui non plus. Alors oui tu es heureuse, tu souris, tu découvre ta … merveille des merveilles qui sent pas très bon et qui colle, qu’on te retire au final assez vite pour faire la peser et compagnie parce que sinon IL SE LE PELE!

Mais oui ça reste un moment merveilleux, juste y’a pas la guimauve et les licornes et papillons partout !

 

 

à la Une

Alors que je discutais avec une amie je me suis rendue compte que de très bonnes séries était souvent méconnues des gens. En fait, pour être plus précise je pense qu’à un moment de ma vie je n’avais pas grand chose à faire de mon quotidiens et, lors de recherche par certains sites j’étais tombée sur des séries généralissimes mais ne bénéficiant pas d’un  » service de com' » de dingue. Je vous propose donc aujourd’hui de vous partager 3 séries qui valent vraiment le détour !

  • Jekyll, crée Steven Moffat

Mister Hyde est de retour ! Mais que les braves gens se rassurent, aujourd’hui, le docteur Jackman (Jekyll, pour les intimes) vit (presque) en harmonie avec son alter égo maléfique. Pourtant, mister Hyde ignore que Jekyll a une famille, dont il s’emploie par tous les moyens à cacher l’existence. Sa petite vie tranquille est bouleversée le jour où une vieille organisation connaissant son secret décide de l’utiliser pour servir ses interêts.

C’est simple, Steven Moffat c’est Doctor Who, c’est Sherlock aussi, c’est bon ! Mais alors quand Mr se penche sur l’étrange cas de Jekyll et Hyde, ça donne une série explosive, très bien menée, trop courte mais juste parfaite ! James Nesbitt nous offre une prestation originale, il est totalement habité par son rôle et on en vient à aimer d’un amour profond le vilain Hyde ! Bref, que du bonheur !

 

  • Afterlife, crée par Stephen Volk 

Robert Bridge est enseignant en psychologie et pense que tous les médiums ne sont que des charlatans. Alison Mundy voit des esprits depuis son enfance… et est hantée par des visions du fils de Robert, tragiquement disparu dans un accident de voiture.

Une première saison généralissime, une deuxième qui commence sur les chapeaux de roues mais se termine, selon moi, d’une manière décevante. J’ai beaucoup aimé ce duo très spécial qu’on rêve de voir devenir un couple, du psychologue très terre à terre et de cette médium très attachante. Une sorte de  » Médium », mais en plus pépère, plus anglais en quelques sortes. Avec en bonus Rick de Walking Dead en tout jeunot ! Et ça, ça n’a pas de prix.

 

  • Les Piliers de la terre crée par John Pielmeier

Passion et complots dans l’Angleterre du XIIème siècle. Maud, la fille du monarche Henri 1er, se dispute la succession au trône avec son cousin, Stephen. Une lutte de pouvoir qui cause des tensions et déchire le royaume. L’évêque Waleran Bigot et les Hamleigh en profitent pour tirer avantage de la situation et satisfaire leurs propres ambitions. Au milieu de cette guerre, le Prieur Philip doit surmonter les innombrables obstacles pour assurer la construction de la cathédrale de Kingsbridge. Face à l’ampleur de la tâche, il peut heureusement compter sur le maître-maçon Tom Builder, son beau-fils Jack, et jeune Aliena. Ensemble, ils vont se serrer les coudes pour réaliser leur rêve…

Rien n’est blanc, rien n’est noir, mais bon … y’a quand même de sacrées ordures dans cette série ! Tirée du livre de Ken Follett, John Pielmeier offre une adaptation presque parfaite et presque fidèle à la ligne près de ce chef d’oeuvre (oui, j’ai pas peur des mots ! le livre se dévore !). De quoi nous faire penser que Game of thrones aurait très bien pu continuer à être fidèle aux livres après la saison 1 mais cela … est une autre discution ! Bref, on retrouve au fil des épisodes des têtes qui sont devenues connues ( ou qui l’étaient déjà, je vous laisse regarder l’affiche), on aime très fort les méchants, on est blasés par la gentillesse des gentils, et on est horriblement malheureux quand la saison se termine.
A noter qu’il y a eu une saison 2, qui n’est pas vraiment une saison 2 en soit vu que ça ne suit pas du tout les même personnages : Un monde sans fin, tirée elle aussi d’un livre de Ken Follet et qui est se dévore tout autant.

 

à la Une

Tuto Pochette de Noël

C’est bientôt Noël ! et qui dit Noël dit cadeau, billets, argent liquide ! Et je ne sais pas pour vous mais personnellement je déteste offrir de l’argent tout bêtement dans une enveloppe tristounette ! Du coup cette année je me suis bougée pour faire des enveloppes sympathiques et je vous partage le TUTO ! Vous pouvez télécharger l’image et l’imprimer directement

Cliquez ici pour l’image, puis clic droit et enregistrer !

 

enveloppe-cadeau

 

après il vous faut :

  • Une règle
  • Un crayon à papier
  • Un tube de colle
  • Une paire de ciseaux

rien de bien compliqué en soit !

Après suivez le guide ! 

plan-pochette

(il vous faudra plier sur les lignes noires après les avoir dessiné du coté inverse de la feuille et découper sur les lignes rouges )

Etape 1 : 

Dessiner les lignes à 5 cm, 13 cm et 11.5 cm ainsi qu’à 1 cm des bords
20161209_152123

Etape 2 : 

Couper à 1 cm des bords sur la ligne rouge

20161209_152414-1

Etape 3 :

Plier à un cm du bord et mettre de la colle

20161209_152459

Etape 4 :

Rabattre les deux coté puis sur la ligne ( à 5 cm)

20161209_152603

Etape 5 :

Enfin, plier à 13 cm et TADAAAAM

pochette1

TADAAAM Une magnifique pochette de Noël !!!! 

à la Une

Aujourd’hui on teste Les Secrets du Poids

Aujourd’hui, je vous propose un poste qui n’a rien ou presque à voir avec les postes d’avant : un poste sur la vie de tous les jours ! On pourrait appeler ça un « 3615 ma vie de maman ». Si à la base Geekettes devait être un blog communautaire, il est maintenant un blog personnel et j’en profite pour parler de TOUT ce qui me passe par la tête et me touche.

Je suis donc une jeune maman depuis maintenant presque 6 mois. J’ai toujours eu des problèmes avec mon poids (notez, pas des problèmes de poids, mais avec mon poids). C’est un peu compliqué à expliquer mais, petite et jeune ado, je n’étais pas particulièrement en surpoids mais la pression familiale, le stress et autre m’ont plus ou moins poussé vers les régimes, les troubles alimentaires et autre joyeusetés. Je me retrouve donc aujourd’hui avec 30 kilos en trop. Je les avais déjà avant ma grossesse, et j’ai eu d’ailleurs horriblement peur durant cette dernière de prendre des kilos par milliers. Et en fait non, j’ai passé ma grossesse à maigrir … puis à tout reprendre une fois le loupidou sorti de sa tanière. J’ai attendu un peu que les hormones se remettent de leurs émotions et je me bouge maintenant pour enfin perdre ces kilos et me sentir mieux dans ma peau. Mais fini les régimes « à la con », j’en ai assez de me priver pour au final me retrouver avec le double des kilos perdu.

107-istock-000001667800xsmall

Une amie qui a eu une petite fille il y a maintenant deux ans m’a parlé d’une application selon elle  » géniale » : Le secret du poids. Je me suis dit pourquoi pas. Je me suis renseignée sur la chose et en regardant sur le site j’ai vu que l’on pouvait contacter l’auteur pour demander un exemplaire … j’ai donc tenté ma chance  » qui ne tente rien n’a rien  » ! J’ai eu très rapidement une réponse à ma demande, et j’ai reçu super rapidement le livre  » Les Secrets du Poids  » de Florence Delorme.

mzl-wikqkalt

Allez hop, au boulot je me mets à la lecture. Le principe est simple : on compte les calories. Pas d’aliments interdit et autre, juste une limite à ne pas dépasser par jour. On part du principe qu’une femme à son poids idéal dépense 1800 calories par jour. Si vous voulez perdre un peu de poids, vous descendez votre consommation de calories entre 1100 et 1600. Perso, 1100 je trouve que c’est vraiment de la folie. A moins de passer sa journée au lit … c’est le meilleur moyen d’avoir un malaise. Perso je suis à 90 kilos … donc en surpoids. En soit, je mange donc pour plus de 1800 calories par jour … donc ne serait ce que descendre à 1800 me ferra perdre du poids. Si je dépasse ? et bien le lendemain je mange moins. Le tout est de surveiller la  » dette  » calorique que l’on a. Cette dette, il faut la faire diminuer pour perdre du poids donc manger moins de calories que ce qu’on mange normalement.

ob_08e714_unnamed

L’application est super pratique pour surveiller notre consommation, avec le bilan de ce qu’on a mangé ainsi qu’une ribambelle d’aliments avec la photo de la quantité mangée.

Le principe est tentant et me semble intéressant dans le sens ou ce n’est pas un régime à proprement parler mais plutôt un « rééquilibrage alimentaire ».

Voilà, j’ai commencé y’a une semaine, et j’essayerai de vous donner des nouvelles de tout ça régulièrement.

En attendant hésitez pas, si vous êtes intéressées, à aller faire un tour sur le site du Secret du Poids :

http://www.lesecretdupoids.com/

 

à la Une

Pétage de Câble numéro un

J’ouvre cette semaine une nouvelle catégorie sur ce blog : la catégorie ♥ Pétage de Câble! J’essayerai de sortir un article par semaine dans cette catégorie, et croyez moi y’a de quoi faire ! ( sous réserve de temps ! ).

video-arnold-schwarzenegger-sept-minutes-de-hurlements-sont-au-programmePère Dodu j’en peux pluuuuus

Aujourd’hui je commence fort avec un thème qui va vous parler à tous : La route !

Non je ne parle pas de Kerouac et de son livre  » Sur la route «  mais bel et bien de cette jungle motorisée qu’est la route et plus particulièrement la route en île de France. Je vais traiter ce sujet en plusieurs sous partie :

c700x420

1/ Commençons par le commencement : Les limitations de vitesse :

Et le Dieu du code de la route dans toute sa bonté le 3ème jour de la création de la voiture inventa les limitations de vitesses. Elles sont là mais semblent ne pas exister si un monsieur radar n’est pas présent. Si monsieur radar est présent alors la limitation de vitesse semble se transformer perdant facilement 20 km/heures dans l’imaginaire de nos gentils automobilistes ! Alors oui, si quelqu’un roule à la limitation de vitesse lui coller au  » cul  » n’est pas une solution car en cas de freinage brutal, ta voiture au garage tu emmèneras, et conduire tu ne pourras. Et oui, si un mur tu ne veux pas rencontrer, les fous du volant tu les laisseras dans ta TV ( Satanas et Diabolo tout ça tout ça … ) . Bon maintenant je ne compte plus le nombre de voiture qui me collent aux fesses à la limite de klaxonner … mais je m’en fous !

dm_cn1-24b19

2/ La vitesse minimum, sa petite copine :

Si tu ne conduis pas un pot de yaourt … y’a quand meme un minimum de vitesse à avoir aussi. Pour rappel sur l’autoroute la vitesse minimum est de 60km/h ce qui est HORRIBLEMENT lent.

3/ Le clignotant, cette chose obscure qui se situe sur le coté gauche de votre volant. 

Mais si, vous savez cette jolie lumière qui indique ou vous tournez tout ça tout ça … Pour rappel si il n’est pas utilisé c’est -4 points sur le permis. et si si ça sert sur les ronds points pour indiquer où vous allez et où vous sortez. c’est maaagique !

livre-code-b-enpc
Grâce au code de la route, toi aussi ait les dents blanche et conduit bien ! 

4/ La circulation alternée: 

Ahhh cette magnifique rue à double sens ou une seule voiture peut passer lorsque des voitures stationnent … petit rappel du code de la route : priorité à celui qui n’a pas d’obstacle devant lui. Mais un autre petit rappel : si la personne qui a l’obstacle est déjà engagée à votre arrivée il ne sert à rien d’accélérer et de klaxonner comme un c** en râlant … spéciale dédicace à la mère de famille dont la vie sexuelle doit être proche de zéro qui m’a fait un cinéma la dernière fois 😉

5/ La testostérone au volant

Étonnement, il m’arrive assez peu souvent de vraiment m’engueuler avec un automobiliste mais lorsque c’est le cas souvent c’est un homme qui me parle comme à une débile puis, me voyant lui aboyer dessus referme sa fenêtre et fini par partir la queue entre les jambes …

Vous aussi vous avez des anecdotes, ou des ♥ pétages de câbles ♥ à partager ? hésitez pas à rajouter votre emprunte sur les commentaires, facebook ou twitter !

à la Une

Interview de Pierre Pevel

Il y a de cela maintenant 4 ans, mon mari n’arrêtait pas de me pousser à lire les livres qui l’avaient le plus marqué. Il m’avait alors proposé de lire « la trilogie de Wielstadt » de Pierre Pevel, me vantant le mélange de fantastique avec l’Histoire. J’avais alors, comme à mon habitude, laissé l’amour littéraire de mon mari de côté pour partir à MA recherche, ce que je préfère faire d’ailleurs pour découvrir des petits plaisirs de la littérature

1107-cardinal-i_org

Quelques mois plus tard, j’étais tombée à la Fnac sur  » Les Lames du Cardinal ». Mélange de « fines lames  » et de fantastique, original ! Je l’avais alors acheté et totalement dévoré en une soirée. Puis,  » Haut Royaume, le chevalier «  est sorti et je suis tombée définitivement amoureuse de ce style, cette écriture et surtout, surtout ce mélange entre l’Histoire et le fantastique.

livre-le-chevalier-62-1

J’ai croisé Pierre Pevel à « Troll et Légende » il y a maintenant deux ans, mais je n’ai pas pu rester longtemps et ma timidité m’a tout simplement bloquée devant lui, totalement. Il est beaucoup plus simple pour une grande timide de contacter les gens par les réseaux sociaux ! J’ai donc pris mes dix doigts, ouvert mon Facebook perso et hop j’ai envoyé un message à M. Pevel pour lui proposer une petite interview. Comme je le dis toujours, qui ne tente rien n’a rien ! Et Pierre Pevel a été assez gentil pour répondre à mes questions ! Voici le résultat de cette petite interview !

1304-pevel_3

  • J‘ai lu que vous aviez fait des études littéraires. Pensez vous qu’il est indispensable d’avoir étudié la littérature « profondément » pour pouvoir écrire ?
    Je ne pense pas que cela soit nécessaire. De très bons auteurs sont autodidactes. Mais connaitre les grands textes de la littérature ne peut pas faire de mal.
  • Vos romans sont souvent liés directement à l’Histoire, quelle est votre période historique préférée ? 
    J’aime beaucoup le début du XVIIe siècle, qui sert de cadre à la trilogie de Wielstadt et à celle des Lames. C’est dû au goût que j’ai pour les romans et films de cape et d’épée en général, et pour les Trois Mousquetaires en particulier.
  • Vous avez été scénariste, journaliste et auteur de jeux de rôles avant de devenir écrivain. Pratiquez vous encore les jeux de rôles ?
    Non. plus du tout.
  • Appréciez vous les jeux vidéos ?
    Beaucoup. Un peu trop, même. J’aime les FPS, la série des AC (qui ne cesse pourtant de me décevoir), la série des Uncharted (toujours aussi bonne), les GTA, et bien d’autres.
  • Une question assez égoïste mais … quand sortira le tome 3 du Haut Royaume ?
    L’an prochain si tout va bien. Sans doute en mai. Je suis en train de l’écrire. La sortie de la trilogie des Sept Cités, dans le même monde que les romans du Haut Royaume laisse t elle présager d’autres aventures au sein de ce dernier ? Il y aura une suite à la série HR-Les sept cités. Et peut-être une autre série dérivée dans le même univers.
  • Imaginons qu’une adaptation des Lames du Cardinal vous soit proposée, quel serait pour vous le casting idéal ?
    Vous me pardonnerez de ne pas vous répondre. J’ai en tête un casting idéal qui pioche dans toutes les époques du cinéma. Mais je ne vous le donnerai pas parce qu’il est important que le lecteur se fasse le sien. Je ne veux pas parasiter son imaginaire.
  • Quel regard portez vous aux séries fantastiques tirées de sagas ou livres telles que  » Game of Thrones » ?
    Je n’ai vu qu’un demi épisode du Trône de fer et je sais seulement ce qu’on en dit. Sinon, j’ai vu quelques épisodes des Chroniques de Shannara et de Legend of the seeker. Sans avoir lu les romans dont ces séries sont tirées, je n’ai pas été convaincu.

 

à la Une

Henna rouge de chez Lush

Voilà maintenant plus de deux ans que je n’avais pas touché à mes cheveux .Pas coupé, pas de coloration non plus. En même temps ils étaient dans un tel état que j’avais dut tout couper très court, une jolie coupe à la garçonne avec une coloration rousse qui avait encore plus tué mes cheveux.  J’ai donc décidé de laisser mes cheveux free and happy.

Durant la grossesse, ces derniers ont pas mal douillé : sécheresse, cuir chevelu super sec, puis perte de cheveux. Que du bonheur. Du coup j’avais acheté, pleine d’espoir, à 8 mois de grossesse une plaquette de Henné Henna rouge de chez Lush. Bon … soyons réalistes, à 8 mois de grossesse on ne peut pas se baisser, on a déjà du mal à se faire des shampoing alors faire un henné … c’était assez utopique. J’ai donc attendu d’avoir quelques minutes pour moi pour pouvoir me faire cette « gâterie ».

4 mois donc après la naissance du loupidou me voici enfin prête à prendre quelques heures pour moi ! car oui, pour faire un henné, prévois au moins 4 heures devant toi !

Tout commence avec ces carré assez dur que tu vas devoir couper et faire cuir au bain marie avec un peu d’eau bouillante dedans. Tu vas aussi avoir la joie de mélanger le tout avec une cuillère en bois car le hénné n’aime pas du tout l’alu ou le fer. Ajoute un peu de paprika si tu souhaites que le rouge soit plus voyant. Oui, c’est cracra, tu en mets partout mais heureusement si tu réagis vite tu pourras récupérer ta plaque de cuisson sans soucis.

hennerouge

petit astuce l’ami, pense à mettre du papier journal partout dans ta salle de bain et surtout sur l’évier. Et surtout, surtout, pense à mettre des gants !

 

maisons de l'angoisse 2maisons de l'angoisse 1

La salle de bain de l’angoisse, épisode 1 et 2

Maintenant le jeu peux commencer : Prend un joli pinceau à coloration et tartine toi de cette magnifique préparation. Une fois l’opération bien faite sur tous tes cheveux de la racine aux pointes, enveloppe ces derniers dans tu papier cellophane. Oui, tu as l’air horrible, mais ne t’inquiète pas ça ne va durer que trois heures minimum. Plus longtemps tu garderas cette chose sur ta tête, plus ta coloration sera vive.

Après trois heures d’attente tu peux enfin transformer ta salle de bain en véritable bain de boue. Tu peux te rincer les cheveux, et l’opération va bien te prendre un bon quart d’heure. C’est normal, pas d’inquiétude. Lush te conseille de ne pas faire de shampoing mais perso j’ai pas pu me retenir d’en faire un …

Il ne te reste plus qu’à laisser sécher tes cheveux au vent et d’admirer le résultat. Que du bonheur !

avantapres

Ma trombine avant et après le henné, heureuse de ne pas être transformé en Larusso

Mon avis sur la chose : 

  • oui, c’est long, mais c’est pas franchement compliqué à faire.
  • Le henné ne salie pas tant que ça, mais il faut bien tout protéger. Pense aussi à mettre un tee shirt mort de chez mort
  • la couleur est franchement naturelle
  • ça te laisse des cheveux juste magnifique ! un soin parfait pour les cheveux.
  • Le prix fait un peu mal par rapport à une coloration dans le commerce mais en même temps le henné n’abîme pas vos cheveux, il faut choisir !

Bref, très contente de cette nouvelle expérience ! merci Lush !

Pour acheter ou juste voir par curiosité c’est ICI 

 

à la Une

Pokemon Go

Pokemon go, un mois et demi après ! 

J’ai longuement hésité à faire un article sur Pokemon Go à sa sortie, l’engouement pour ce jeu étant tellement fort qu’il était difficile de faire la part des choses. De plus les jeux portables sont toujours ( presque ) géniaux à la sortie mais finalement deviennent lassant avec le temps. C’est le cas de Pokemon Go.

pokemon-go-logo

Pour commencer, il faut préciser que je n’ai JAMAIS joué à Pokemon de ma vie (oui, je sais, honte à moi tout ça tout ça ! ), et j’ai du voir un épisode du dessin animé à tout casser. Autant vous dire que quand Pokemon Go est sorti sur portable je n’ai pas vraiment compris la folie qui a emparé 90% des gens m’entourant. J’ai donc décidé, tel Sherlock, de partir enquêter sur cet étrange phénomène en téléchargeant l’application.

La prise en main du jeu est facile. En même temps il n’y a pas grand chose à faire mis à part activer le gps et marcher ( ou être passager d’une voiture, ça marche aussi ! sauf pour faire éclore des œufs). Il parait qu’avec la dernière mise à jour le lancé de boule est plus compliqué, personnellement je ne trouve pas. Si on a une âme de collectionneur, le jeu devient très rapidement addictif ! En plus, pour arranger le tout, ces petites ( ou grosses ) créatures sont bien souvent particulièrement kawaï ( sauf le lipoutou tout droit sorti du bois de Boulogne ! ).

pokego1-1

Passé le coté collectionneur, le jeu peut devenir très vite lassant. Soyons réaliste, jusqu’au niveau 12 les arènes vous pouvez les oublier.  » oh regarde là une arène bleu vient on va essayer de la … ah bah non y’a un aquali avec un PC de plus de 1500 … « . Oui, quand ton plus gros pokemon a un pc de 500 tu pleurs …

Les pokemons dit  » rares  » sont finalement assez facile à avoir. Je ne sais même plus ou j’ai chopé mon Mr Mim et les Abra et Kadabra maintenant se baladent tranquillement un peu partout dans ma ville.

Il manque aussi le fait de pouvoir échanger des pokemons avec un autre compte. Cela apporterait beaucoup au jeu et pousserait les joueurs à communiquer aussi « in real life « .

Au final cela m’a beaucoup amusé les premières semaines mais les arènes difficilement prenables et la redondance du jeu ont fait qu’au final je me suis lassée de ce dernier.

à la Une

Liebster Award

 

LiebsterAwards-678x381

Hey ! En ces vacances d’été j’ai été nommée par Endareyn au liebster Award ! En ce moment je ne vous cacherai pas que je cours partout pour préparer la rentrée avec en prime un mari au plus bas et donc un Loupidou à gérer toute seule. Mais ceci n’est pas une excuse face à Endareyn qui est quasiment dans le même cas et qui a trouvé le temps de participer :p

Pour commencer, qu’est-ce donc que le Liebster Award ?

Il s’agit d’une sorte de chaîne de nominations entre blogueurs qui permet de connaître un peu mieux la personne derrière l’écran et de partager les blogs que l’on apprécie.

Les règles pour répondre sont les suivantes :

  • Écrire 11 choses sur soi
  • Répondre aux 11 questions de la (ou les) personne(s) qui t’a nominé(e)
  • Nommer à ton tour 11 nouveaux blogs et leur poser 11 questions
  • Mettre des liens vers leurs blogs et les informer de leur nomination
  • Informer la personne qui t’a nominé(e) que la tâche est accomplie

Pour commencer, un lien vers le blog d’Endareyn, sur le Japon, qui est juste génial ! N’hésitez pas à prendre contact avec elle si vous avez des questions sur ce merveilleux pays !

Endareyn in Japan

On commence donc :

11 Anecdotes sur Moi : 

  1. J’ai une énorme phobie des serpents ! mais je me soigne ! Fut un temps ou je ne pouvais pas m’approcher de la partie reptiles d’une animalerie sans trembler et finir par me mettre en boule en pleurant. maintenant j’arrive à m’approcher et je trouve même les plus gros serpents assez beaux. Par contre pour les petits ou ceux à tête rondes c’est morts.
  2. En 5-6 ans de permis j’ai déjà eu trois accidents et ce qui m’énerve le plus c’est que je n’y étais pour rien. En région parisienne le code de la route n’existe pas et coller aux fesses des gens semblent une tradition. Du coup à un rond point une mamie qui voulait sortir et qui était sur la file du milieu m’est rentrée dedans coté conducteur ( oui, apparemment une voiture c’est pas voyant ). J’ai été  » prise en sandwich  » entre deux voiture à un feu  car le mec derrière moi c’était fait rentré dedans par une femme en train de se maquiller … et dernièrement à une priorité à droite on m’est encore rentré dedans.  » c’est la première fois que ça m’arrive  » … moui.
  3. Durant mes études j’ai été brièvement chroniqueuse et journaliste sur une radio régionale. Cette expérience est l’une des plus heureuse de ma vie. Je m’éclatais, et je garde vraiment un souvenir nostalgique de cette période de ma vie.
  4. Je suis une catastrophe pour retenir les noms de famille. Autant les numéros aucun soucis autant les noms … ça rentre pas ! Ça va faire deux ans que je travaille dans un collège et je galère encore avec les noms des professeurs pour tout vous dire !
  5. Je me suis mariée  » jeune ». A 25 ans, et mon mari 24. Nous avons un petit garçon adorable depuis maintenant 3 mois et quelques qui fait notre plus grand bonheur.
  6. Avec mon homme c’était pas gagné d’avance. Je lui ai  » fait la cours  » durant 6 mois sans jamais qu’il se bouge. Du coup après un petit voyage en Irlande j’avais prit la décision de lâcher l’affaire. C’est à ce moment là que lui s’est réveillé ! Comme quoi la vie est bien faite !
  7. J’ai, parait il, l’oreille absolue.
  8. J’ai fait pendant 3 ans du violon. Bon en fait je voulais surtout faire comme mon frère qui lui savait parfaitement en jouer, et que j’admirais ( et que j’admire toujours d’ailleurs ). Puis j’ai abandonné pour me mettre au piano. J’ai aussi appris à jouer de la guitare seule au lycée, comme une ado rebelle !
  9. J’ai deux tatouage dont un que j’adore particulièrement, un magnifique phénix, fait par Elie Hammond . Il est d’ailleurs prévu que je m’en fasse faire un troisième !
  10. Je suis amoureuse du Japon et particulièrement de Tokyo. Je me suis rarement sentie aussi bien que dans cette ville ! Prochain voyage prévu pour avril 2017 !
  11. Je n’ai absolument pas ( ou presque ) souffert durant mon accouchement. Du coup j’ai franchement l’impression que je n’ai pas du tout le droit de me plaindre de ce dernier !

Les 11 questions de Endareyn

1.Les vacances idéales pour toi, c’est plutôt farniente ou exploration ? 
Tout dépend de l’endroit choisi. Si il fait chaud c’est clairement farniente ! Si c’est à l’étranger ça sera plutôt exploration. Et si c’est les deux et bien … ce sera les deux ah ah !

 2.Un livre que tu pourrais lire et relire sans jamais te lasser ?
L’enchanteur de Barjavel. D’ailleurs je le relis tous les ans. Je suis amoureuse de ce livre.

3.Quel a été le voyage le plus marquant de ta vie ?
Mon premier voyage au Japon. Justement j’allais rejoindre Endareyn ! l’arrivée à l’aéroport, j’ai cru être dans un autre monde. Tout était si propre, si organisé … rien à voir avec la France !

4.La meilleure expression en franponais dont tu te rappelles ?
Si mon souvenir est bon, pour aller manger dans un merveilleux restaurant français on passait devant une résidence qui s’appelait  » Dans Sophie  » … hum faudrait peu être les prévenir que c’est super sale !

5.Quelque chose dont tu rêves mais que tu n’as encore jamais osé faire ?
Faire un vrai gros Cosplay. le problème c’est que souvent les persos de jeux vidéos/comics/films féminins sont à moitie nues et sont des pures canons … je ne suis pas un pure canon et je ne suis pas sure de réussir à me balader à moitie nue en public !

6.Est-tu addict à ton téléphone ?
Je dois l’avouer: oui ! Mais qui ne l’est pas de nos jours ?

7.Un voyage que tu tiens absolument à faire un jour ?
Les highlands ! une semaine  de rando !

8.Est-ce qu’il y a un objet auquel tu tiens particulièrement ?
Un bracelet Pandora offert par mon homme pour la naissance de Loupidou

9.Un plat japonais que tu n’arrives vraiment pas à apprécier ?
les sushis autres que au saumon. Ça ne passe pas du tout

10.Le prochain endroit que tu aimerais découvrir au Japon ?
Attention on rentre dans cliché land mais …. j’aimerai vraiment voir ses sources d’eaux chaudes avec les singes qui vont se baigner dedans !

11.Plutôt cerisiers en fleurs ou feuilles d’automne ?
Au vue de mon prochain tatouage : Cerisiers en Fleurs  !

Mes 11 Blogs Nominés

Et bah, ça m’aura prit du temps tout ça !!! Mais j’en vois presque la fin ! alors 11 blogs à Nommé ça va être un peu difficile ! Je vais donc me faire plaisir et Nommer par curiosité ces blogs :

Mojito Cerise
Pretty Geeky
Girls don’t cry
A frenchie in London
Game of Beauty
Mince ! T’es Grosse ( Quand elle se sera retablie ) 

et les deux derniers, parce que leurs réponses pourraient être franchement fun si ils voulaient bien y participer :

Un Odieux Connard
ASP Explorer

Et enfin Mes 11 Questions :

  1. Quel est pour toi l’endroit le plus beaux que tu ais visité ?
  2. Plutôt Game of Thrones ou Walking Dead ?
  3. En parlant de Game of thrones, Cersei&Jaime ou Jon&Sansa  ?
  4. Plutôt Jeux vidéos ou jeux sur table ?
  5. Quel est votre livre préféré de tous les temps ?
  6. Quelle est la chanson que tu as honte d’écouter ?
  7. Qu’est ce que tu souhaiterais faire mais que tu n’oses pas encore ?
  8. Marvel ou DC ? ( cinéma et ou comics)
  9. Quel fut ton premier  » amour virtuel  » ( acteur( actrice), héroïne ( héros), dessin animé, je prends tout ! )
  10. Pourrais tu te passer d’une connexion qu’elle qu’elle soit durant au moins une semaine ?
  11. Quelle est la chose la plus folle que tu ais faite dans ta vie ?
à la Une

Comic Con Paris 2016

Le festival dédié à la pop culture revient cette année pour sa deuxième édition et ça, ça fait bien plaisir !

comic-con

Je sais pas vous, mais personnellement j’avais passé un excellent moment l’année dernière lors de ce festival ! Malgré quelques petits désagrément je n’avais pas du tout été déçue par ces moment vraiment sympathiques et un peu magique.

 

Pour l’instant on retiendra surtout l’annonce d’invités surprenants : Joe Dante, le papa des Gremlins, Dushku Eliza, la très sombre Faith de Buffy ou encore Dominic Purcell, l’un des héros de Prison Break.

Cette année, j’espère bien pouvoir venir cosplayée ! quelques idées germent encore dans mon esprits ( Raven des Teen Titans ou peu être Phoenix des X men ), mais il me faut aussi trouver le temps de remettre la machine à coudre en route

RavenacolorJean_grey_x_men_last_sand

Pour plus d’informations et pour réserver vos billets rendez vous ici :

Vas y CLIIIIIIC

à la Une

Le Prince Ecorché – Mark Lawrence

En ce début ( milieu ? ) d’été, il est temps de remplir ses sacs de voyages de livres à lire sur la plage ou au soleil. Voici le premier tome d’une trilogie vraiment passionnante et surtout originale ( et dans la Fantaisie … de l’original ça fait du bien ! ) : Le Prince Ecorché / L’Empire Brisé de Mark L

 

 

Résumé :

À treize ans il est le chef d’une bande de hors-la-loi sanguinaires.
Il a décidé qu’à quinze ans il serait roi. Le prince Jorg Ancrath a quitté le château de son enfance sans un regard en arrière, après qu’il fut contraint d’assister au massacre de sa mère et de son frère. Depuis ce jour il n’a plus rien à perdre. Il avance porté par sa fureur.
L’heure est venue de s’emparer de ce qui lui revient de droit. À la cour de son père l’attendent la traîtrise et la magie noire. Mais le jeune Jorg ne craint ni les vivants ni les morts. Animé d’une volonté farouche, il est prêt à affronter des ennemis dont il n’imagine même pas les pouvoirs.
Car tous ceux qui ont pris l’épée doivent périr par l’épée.

Mon Avis :

Un héro antihéros en puissance que l’on aime détester, un univers que l’on découvre peu à peu et qui nous révèle bien des surprises, et une écriture simple mais efficace, tout ce qu’il faut pour nous passionner. Jorg Ancrath est une pourriture finie, et ses confrères tout autant, mais qui dans cet univers est finalement blanc comme neige ? personne, et voilà pourquoi ce livre est original.

à la Une

Interview d’un Odieux Connard

Mieux que l’interview de n’importe quel odieux connard croisé sur mon chemin, j’ai la joie de vous partager une interview de l’Odieux Connard. Pour ceux d’entre vous qui ne connaîtrait pas encore le « maître », laissez moi vous le présenter :

LogoOCIpad_400x400

Odieux Connard est un homme souvent représenté avec une cravate rouge, un costume et un cigare, et aimant particulièrement narrer les films qu’il a vu, spoiler compris. Non, Odieux Connard n’est pas un  » simple journaliste cinéma », je ne vous parle pas du site de « première » mais bien d’un blog dédié à se se moquer avec cynisme des erreurs et autres scénarios bancals des films qu’il peut voir.

Pour toute découverte je vous invite à visiter son blog en cliquant sur ce petit mot : ICI

Odieux Connard a aussi à son actif deux livres dont le dernier vient de sortir  (cliquez sur les images pour acheter ces chefs d’œuvres), et un site-concept plus sérieux : à la vie à la guerre, journal fictif d’un soldat de la Première Guerre Mondiale.

 

 

 

 

 

 

Bien, passons maintenant aux choses sérieuses !

– D’où vous vient le pseudo d’Odieux Connard ? 
Je ne l’ai pas choisi : on me l’a donné, tout simplement. J’ai donc décidé de fièrement l’assumer, au point d’en faire le titre du blog. Aussi simple que cela.
– L’idée d’un blog empli de cynisme et présentant des films sous leur  » meilleur  » jour, ça vous est venu comment ?
Ce n’est pas le blog qui est empli de cynisme, mais bien son auteur, je le crains. Bien avant le blog, je racontais déjà les films en présentant tous leurs ratés à mes petits camarades, et ils furent de ceux qui me poussèrent à les laisser tranquilles pour aller ennuyer quelqu’un d’autre avec mes propos. Quelqu’un d’autre, comme internet, par exemple. Et là… des gens sont venus me lire. Du coup, encouragé dans mon vice, j’ai continué.
– Et le passage en édition papier ? comment se sont passés les premiers contacts avec vos éditeurs ? et le travail pour la mise en livre ? 
C’est assez simple : j’ai reçu un certain nombre d’offres d’éditeurs. Pour d’autres, mon agent (puisque j’en ai une, c’est la grande classe) les a démarchés. La vraie question a été de trouver quelqu’un qui avait envie de faire le même livre que nous, à savoir, pas un simple tirage papier du blog. Et finalement, c’est aux éditions Points que mon humble ouvrage s’est retrouvé. De là, comment est-ce que cela s’est passé ? Fort simplement : je me suis enfermé chez moi avec force cigares et brandy, et après de longues semaines, le manuscrit était prêt. Relectures, corrections, préparations graphiques… pour enfin caresser de mes doigts la rutilante couverture de mon ouvrage. La suite de l’aventure pouvait donc commencer en librairie.
– Avant de devenir l’Odieux Connard, que faisiez vous de votre vie ? 
C’est assez confus, mais la plupart des gens retiendront que j’ai surtout été professeur d’histoire-géographie. L’Education Nationale : si vous n’étiez pas cynique en y entrant, vous le serez en en sortant.
 
– Au fil du web, et de la vie, on croise parfois de drôles d’individus, ou on se retrouve dans des situations cocasses, des anecdotes sur votre vie de blogueur célébrissime ? 
Ma foi ! Je raconte souvent la même anecdote : comment à la fin d’un cours que je donnais à des étudiants en licence, une étudiante est venue me voir à la fin du cours m’a demandé « C’est vous, l’Odieux Connard ? ». Elle avait reconnu le personnage rien qu’aux expressions que j’utilise à l’oral comme à l’écrit. En tout cas, c’était osé de sa part : elle est tombée sur moi. Mais si elle s’était trompée, je pense qu’il y aurait eu un grand moment d’explications gênées, de sourcils froncés et de bredouillis confus.
– Votre blog parle essentiellement de films, pourquoi ne pas réserver le même sort à des livres ou des séries ? pourquoi ne pas traiter, par exemple, de la télé réalité qui offre bien des angles d’attaque ? 
Principalement pour des questions spatio-temporelles : un film de 2 heures, c’est 8-10 heures d’écriture. Alors une saison entière d’une série… bon. Quant aux livres, j’aimerais ! Je le fais à l’oral, d’ailleurs. Mais à l’écrit, je me connais : je vais vouloir aller citer des passages, et du coup, ça va être encore diablement plus long. Bref, les règles de l’univers sont contre moi. Il faut au moins ça pour limiter le royaume de ma mauvaise foi.
– Pensez vous que le cinéma offre de plus en plus de films dignes d’être présents sur votre blog au fil des ans ? 
Oui. Pour une raison très simple : ça passe. Les fautes qui dans les années 60-70 étaient si énormes qu’elles donnaient lieu à des remises de prix moqueurs par le tout Hollywood (par exemple, un réalisateur dont les scènes sont tantôt de jour, tantôt de nuit sans explication aucune car il a « oublié » ce gros détail). Aujourd’hui, les mêmes erreurs sont affreusement répandues et tout le monde hausse les épaules. Mieux : les spectateurs et la critique défendent eux-même de monstrueuses erreurs de script et de scénario parce que « Boh, c’est pas grave ». Donc si ça ne sert à rien, pourquoi les producteurs investiraient là-dedans ? Ils savent bien qu’on les attend au tournant sur les effets spéciaux, par exemple, et là, mettront le budget. Car ici, le moindre raté déclenche des critiques. Mais le scénario ? Allons, même quand on fait n’importe quoi, les gens le défendent, alors…
Bref, je ne pense pas manquer de cibles ces prochaines années, je le crains.
– Dans votre dernier article sur Warcraft, j’ai eu la sensation que vous pratiquiez les RPG ou tout du moins les jeux vidéos, gamer ou non gamer l’Odieux Connard?
Joueur à ses heures, en effet. Jeux vidéo et jeu de rôles, d’ailleurs. Je voudrais bien aussi justement spoiler des perles de l’industrie vidéoludique (c’est à toi que je pense, Assassin’s Creed III !), mais le temps, là encore, m’en empêche. Cependant, puisque je vis au XXIe siècle, oui, j’ai des loisirs sur écran. Et parfois, une partie de jeu de rôles avec une bonne tablée. D’où certains références dans le blog, en effet.
– Quel livre se trouve sur votre table de chevet ? ( je me doute que ce n’est pas du Guillaume Musso, ni du Marc Levy ! )
Le mien. Je n’aime personne d’autre.
–  » A la vie, à la guerre  » est un roman série en temps réel racontant jour après jour la vie d’un soldat fictif mobilisé sur le front lors de la première guerre mondiale. Avez vous l’envie de créer un autre projet de ce type sur une autre période historique ? 
Non, car déjà, je dois mener ce projet à bout ! Je n’ai raconté qu’un an de cette guerre, j’ai encore trois années de récit, et un point final à mettre. Lorsque ce sera fait, je penserai au reste, mais en attendant, j’ai beaucoup de travail sur le sujet. Et l’envie de faire bien des choses avec ce projet.
– Après la sortie de  » la vie c’est bien le cynisme c’est mieux  » avez vous de nouveau projets ?
Certainement. Mais je suis un être profondément mystérieux, vous savez.
– Existe t il une quête au près d un vieil homme dans son château / druide dans sa forêt  pour devenir un odieux connard ? Ou existe t il une école dirigée par un chauve en fauteuil roulant pour devenir un X odieux connard ?
L’Education Nationale pousse au cynisme, je le disais plus haut. Mais pour le reste, il y a sûrement une part d’inné, je le crains. Le reste, c’est un entraînement quotidien : mépriser les gens, l’un après l’autre, en bon petit artisan. L’amour des choses bien faites.
– Vous arrive t’il d’aimer des films ? Ou au moins de trouver des qualités à des films que vous descendez en flammes dans votre blog ? Si oui étant très curieuse je vous demanderai un titre ! 
Et vous n’aurez rien : bien d’autres s’y sont cassés les dents avant vous, malheureuse ! Allons, essayer de savoir ce que j’aime, alors que chacun sait que je n’aime rien si ce n’est moi-même…
Mais si demain on fait un film sur moi, je suis sûr que je lui trouverai bien des qualités.

 

à la Une

Game of Thrones – Du livre à la serie

tumblr_o7d0w5M4Ir1tojx7do1_1280

Voilà maintenant 6 ans, oui, 6 années que Game of Thrones, série adulée par des milliers de spectateurs a vu le jour. Je ne sais pas pour vous mais personnellement j’ai commencé ma grande histoire d’amour avec Jaime Lannister  George R R Martin avec la saga littéraire du Trône de Fer, et non pas la série. J’ai mis du temps à passer les premiers chapitres, longs et chiants ( inutile de se mentir …), mais une fois la chose faite, j’ai dévoré tous les tomes sortis à l’époque. Alors, forcément, quand j’ai appris qu’une série allait sortir j’étais plus qu’excitée. La saison 1 a été un pur bonheur, la deuxième aussi. La troisième avec les noces pourpres a été un déchirement total de mon petit ventre. Et puis au fil du temps, l’intrigue a évolué, les personnages aussi, et beaucoup de différences avec le livres ont fait leur apparition. J’ai eu beaucoup de mal à mon petit cœur, voir que ma saga préférée était dénaturée m’a un peu retourné. Et puis j’ai décidé de prendre la série à part, et de râler quand même régulièrement sur les choix des scénaristes.

Aujourd’hui, j’ai décidé de me pencher sur nos héros et les plus grosses différences entre la série et le livre. Je ne traiterai pas tous les personnages, je préviens tout de suite. Certains personnages sont juste très bien suivis.

Catelyn Stark :

Je commence par le personnage Stark qui m’a le plus marqué dans la livre.

In da book : Femme forte, mère dévouée, Catelyn c’est juste la perfection faite femme … ou presque. Sa relation avec Jon est une catastrophe et jamais elle ne pourra lui pardonner ce qu’il est.

ATTENTION SPOIL DU LIVRE : Son retour en tant que Lady Stoneheart est juste un pur bonheur de vengeance, plus ou moins réfléchi.

Dans la série : Maman est chiante, même si elle est réfléchie, elle est chiante. Et puis elle meurt dans une scène juste horrible, mais magnifiquement jouée. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, encore plus poignant que dans le livre. Mais c’est tout, après, rien, disparition ! Je continue d’attendre et de trouver cela dommage …

Sansa Stark :

In da book : «  je suis une princesse, je suis merveilleuse, je vais épouser un prince lalalalalala » « ouinouin », « ouinouin », « ouinouin », «  mais Mr Baelish mais c’est votre langue dans ma bouche » « ouinouin ».

Dans la serie : Sansa évolue. De petite princesse gâtée détestable à pauvre victime, puis jeune femme forte qui veut s’en sortir ( voir même battante dans l’épisode 4 saison 6 ) Sansa est devenue dans la série un de mes personnages préférés. Je continue de penser qu’elle a de fortes chances de finir les fesses sur le trône.

Jon Snow :

In da book : Dans le livre, Jon est plat ( désolée pour les fan ). Sincèrement les seuls chapitres que j’ai lu de lui avec plaisir était ceux avec Ygritte.
SPOIL : en fait le meilleur moment du livre avec Jon Snow, c’est quand il se fait poignarder. (nan, je suis méchante)

Dans la série : Jusqu’à la saison 5 j’ai eu le même sentiment que dans le livre : Jon est plat et inintéressant. Puis dans la saison 5 enfin on arrive à ressentir de l’empathie pour lui, le personnage est plus creusé, plus bossé, et devient vraiment très intéressant ! Je le met en 2ème position pour ce qui est de poser ses fesses sur le trône.

Jaime Lannister :

In da book : Il commence comme le personnage que l’on déteste, arrogant, une sorte de monstre. Et puis au fil des chapitres qui lui sont dédiés (ou non ) on creuse le personnage et on apprend à le comprendre, l’aimer. Il évolue, vieillit, et change énormément. Sa relation avec Cersei est beaucoup plus complexe que simplement une relation amoureuse incestueuse, et elle finit elle aussi par évoluer.

Dans la série : Oui, on voit aussi des changements chez Jaime, mais je regrette que la relation avec sa sœur soit aussi …. simplifiée. Je suis comme beaucoup de fans, je n’ai pas compris la scène du viol sur le cadavre de son fils, limiter Jaime à des pulsions sexuelles fait de lui un homme faible ce qu’il n’est absolument pas dans les livres. Grosse déception !

Stannis Baratheon :

In da book : oui, Stannis est un gros fanatique. Oui, il suit Melisandre sur beaucoup de points mais il y a un point, un sur lequel il ne cède pas : l’avenir de sa fille. Stannis est un fanatique mais aussi un père aimant bien qu’il ne le montre pas directement à la chair de sa chair.

Dans la série : Il brûle sa fille après lui avoir fait un câlin quelques scènes avant. J’ai détesté ce que les scénaristes ont fait de ce personnage. Aucun lien, fils unique comme dirait l’autre !

Ramsay Bolton:

In da book : Bâtard bien dérangé, monstre cruel, mais surtout un gamin un peu ( beaucoup ) traumatisé par papa Bolton ! « Ne me fais pas regretter d’avoir violé ta mère ». Voilà qui résume bien les attentes de papa.

Dans la série : C’est the personnage que j’adore détester ! Plus réfléchi que Joffrey, il en est d’autant plus détestable ! Bon par contre on finit par savoir qu il aime nourrir ses chiens avec de la chair humaine …

Et vous ? Que pensez vous de la série ? Du traitement des personnages ?

à la Une

Captain America – Civil War

Captain America est de retour ce mois ci dans nos salles de cinéma. Il est accompagné par ses potes les Avengers. Ce nouveau blockbuster vaut il vraiment le coup de se déplacer ?

civilwarposterimh

Synopsis ( merci AlloCiné) :

Steve Rogers est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l’humanité. À la suite d’une de leurs interventions qui a causé d’importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision.
Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l’équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s’engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d’autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement…

Mon avis :

Je vais pas être très amicale ni sympathique avec ce film. Je ne m’étais pas ennuyée à ce point depuis … Catwoman ? Le scénario est pauvre, et c’est un comble quand on voit le scénario géniallissime des comics « Civil War ». Même les acteurs n’ont pas l’air convaincus par le film. Certains points sont incompréhensibles :

Numéro un : Comment un recensement de super héros, avec leurs noms ( leurs vrais ) and co a pu devenir une simple signature du  » ok, j’attendrais vos ordres pour agir parce que bon je suis très triste des dommages collatéraux alors qu’on a sauvé des vies et le monde ».

Numéro deux : Tony Stark en « ouin-ouin »

Numéro trois : Pourquoi ne pas avoir plus développé Black Panther ? il arrive comme un cheveu sur la soupe …

Numéro quatre : Zemo : Bon, j’ai lu qu les scénariste avaient voulu refaire totalement le perso pour une question de cohérence … pourquoi garder le nom en ce cas ? Surtout pour juste en faire un lambda ( pour l’instant peut être ) qui veut se venger d’avoir perdu sa famille. Quel gâchis pour un si bon acteur !

could-baron-helmut-zemo-become-marvel-s-smartest-movie-villain-655834

Numéro cinq : Je le résumerai ainsi : PAN PAN PIEW PIEW PIEW PIEW PIEW ! les scènes de bastons sympas,  vous les avez vu dans les bandes annonces. Et ça me rend un peu triste tout de même de résumer l’action ( oui, parce que sinon c’est plat ! ) à des bandes annonces !

L2GI2c8

Numéro six : Même le cameo de Stan Lee est décevant et ne dure même pas plus d’une seconde … je pleurs !

Il y a cependant un bon point, même si le personnage m’énerve au plus haut point : le reboot de Spiderman promet d’être fidèle aux comics au vu de la représentation de Peter Parker dans Civil War : un gamin insupportable qui parle tout le temps et fait des blagues plus ou moins drôles ! J’attends avec impatience la rencontre Parker – Deadpool, un jour peut être !

En d’autre termes, pour moi, Civil War est le plus mauvais film de la famille Captain America – avengers.

à la Une

Lush Addict

Il y a deux ans, je découvrais le monde merveilleux de Lush. En testant simplement une bombe de bain je suis devenue curieuse de cette marque ! Un frein existait cependant : le magasin près de chez moi avait une odeur qui me prenait la tête de manière insupportable dès que je rentrais un pied dedans. Pas facile du coup de se focaliser sur les produits et ce que l’on cherche.

Et puis, la grossesse a ses raisons que la raison ne connait point. Ma peau déjà sensible a commencé à l’être encore plus, mes cheveux à péter un câble … J’avais besoin de naturel ! J’ai donc cherché sur le site de Lush des solutions, et j’en ai trouvé moult ! Je suis tombée plus qu’amoureuse de cette marque qui ne me donne aucune allergie, et respecte les animaux.( oui, no test sur les animaux ! ). Voilà un petit tour des produits que j’ai pu tester !

Lush_Logo_640x350

  •  Shampoing solide New !

new

description du produit :

Shampoing stimulant aux épices pour un cuir chevelu heureux. En période de stress et de bouleversements hormonaux comme la grossesse ou l’accouchement, vos cheveux peuvent avoir tendance à tomber. Heureusement, ce n’est que temporaire bien qu’il s’agisse d’une expérience peu agréable. 

Le shampooing à la pièce New est conçu pour ces périodes. Nous le fabriquons à partir d’huiles essentielles de laurier, de girofle et de cannelle pour stimuler le cuir chevelu afin d’encourager les follicules à relancer la machine. Les infusions nourrissantes de romarin et d’ortie procurent de la brillance aux cheveux toujours présents.

Mon avis :

ce fut difficile de me mettre à un shampoing solide : ça ne mousse pas comme le gel, faut en mettre moins et surtout, surtout il ne faut pas le mettre directement sur le cuir chevelu ! Il est très concentré ! Prenez délicatement la chose rose, frottez dans vos mains puis massez vos cheveux ! Bon niveau pousse, faut pas rêver .. ça ne fait pas de miracle ! J’essayerai de vous prendre une photo de mes cheveux très courts l’année dernière et un peu plus longs cette année. Par contre il sent super bon, pas de résidu après avoir rincé, et les cheveux restent propre 3 à 4 jours ! Parfait donc ! Temps de vie : 6 mois ! donc très économique !

  • T’Eo le déo

teo

Description du produit :

Un déodorant à l’huile d’arbre à thé pour ceux et celles qui ne veulent pas sentir la transpiration. Aisselles malodorantes, prenez garde : Téo arrive ! Son parfum d’agrumes et de citronnelle neutralise les mauvaises odeurs sur le champ alors que les baies de genièvre détoxifient pour contrer les attaques subséquentes pour que vous vous sentiez totalement frais.

Mon avis :

Bon je triche, je l’avais acheté avant le début de ma grossesse. Je cherchais un déodorant ( et non pas anti-transpirant) qui soit pas entièrement fait de produits plus ou moins douteux. Le petit galet rempli bien les termes du contrat : il sent plutôt le citron, l’odeur est assez forte le matin. Pour le mettre il suffit de frotter le pain sans le mouiller sous les aisselles. Le soir, l’odeur de citronnelle est encore présente et aucun soucis de mauvaise odeur dans la journée. Pour vous donner une idée pour le moment j’ai utilisé un peu plus d’1/3 du galet.

  • Masque frais Catastrophe Cosmetic

catastrophe

Description du produit :

Un masque rafraîchissant avec des myrtilles et de la calamine pour apaiser les peaux énervées. Ce sont les myrtilles fraîches et antioxydantes ainsi que la poudre de calamine dans Catastrophe cosmétique qui lui procurent sa ravissante teinte violette.

N’attendez pas que votre peau soit dans un état catastrophique pour vous en servir. Si votre visage est perturbé par des douleurs et des desquamations, appliquez-en tous les jours. Vous ferez le plein de vitamines, adoucirez votre peau avec l’huile d’amande douce et les algues irlandaises, la tonifierez avec l’huile essentielle d’orange et l’apaiserez avec la camomille. Envisagez-le comme moyen de gérer les crises cutanées.

Chaque masque frais a une durée de vie de un mois à date de sa fabrication. A conserver absolument au frigidaire.

Mon avis : Bon, on va commencer par dire les choses telles qu’elles sont: les filles, une grossesse ne vous apporte JAMAIS une peau merveilleuse comme on vous le promet. Non, au contraire, c’est la guerre des boutons ! Vous vous souvenez de votre adolescence, bah … c’est reparti ! Au bout d’un moment j’en ai eu marre d’attendre que les hormones arrêtent de péter un câble et que ma merveilleuse peau de femme enceinte éblouissante arrive j’ai décidé de prendre les choses en main. Et Le masque frais catastrophe m’a beaucoup aider. Alors oui, les masques frais c’est cher, mais pas besoin de l’utiliser tout le temps. Faites vous une cure, ça suffit largement. Il est très agréable à mettre sur la peau, mais attention, à ne pas laisser plus de 10 minutes car après il s’effrite et a tendance à se retrouver un peu partout sur vos vêtements and co.

  • Hydratant visage Full of Grace

fullofgrace

Description du produit :

Calmez les peaux sensibles avec notre concoction de beurres tropicaux et de champignons de Paris apaisants. Notre sérum solide Full of Grace est composé d’un mélange concentré de beurres de murumuru et de cupuaçu hydratants et d’huile de rose, idéale pour soulager les irritations. Nous utilisons aussi des champignons de Paris pour leur richesse en vitamines et leurs propriétés antioxydantes. Ce sérum est facilement absorbé par la peau, c’est un traitement apaisant pour le visage. Massez-le sur la peau juste avant d’utiliser un masque frais ou dès que vous sentez que votre peau a besoin d’un petit supplément de grâce.

Mon avis : Là j’ai été un peu déçue. J’avais besoin d’être hydratée mais là pour le coup c’est limite trop. La peau reste grasse après l’avoir appliqué, et ce pendant de nombreuses minutes … voir heure. Ce qui laisse tout le temps à de vilains boutons d’apparaitre. Niveau odeur, cette dernière est trop présente. Bref, préférez faire une cure de masque que de mettre 15 couches de produits !

  • Honey I washed the kids, savon

honey

Description du produit :

Le savon préféré des gourmands, sucré comme du caramel et doux comme du miel. Nous aimons le miel sur nos tartines ou encore dans notre thé : c’est délicieux. Cependant, il est aussi formidable pour apaiser et calmer votre peau. Ajoutez-lui les merveilleuses propriétés calmante de l’aloes et vous obtenez le savon parfait pour toute la famille. Sans oublier sa fragrance caramélisée qui vous donnel’eau à la bouche et qui n’attire pas que les abeilles. Bzzz…

Mon avis : Ce savon hydrate bien, aucun problème, et ne fait aucune allergie. Son odeur est canon ! Par contre pas assez hydratant quand on attend un petit Bob. Il peut être utilisé pour les bébé, du coup je le garde de coté pour l’arrivée de Monsieur.

  • Ethifrice Sparkle ( ultra bright )

ethifrice

Description du produit :

Si vous voulez que vos quenottes scintillent et éblouissent les passants, brossez-les avec Ultra Bright, notre dentifrice solide avec du citron, du pamplemousse et du poivre noir. A vous l’authentique sourire de star !

Mon avis :

J’étais surtout curieuse du concept du dentifrice « bonbon » que tu croque et hop avec ta brosse à dents ça se transforme en dentifrice. Au final je suis conquise : niveau blancheur pour le coup ça marche très bien, et niveau haleine aussi ! Bon le poivre agresse un peu la langue et le palais, on va pas se mentir, si vous n’aimez pas ce qui pique … choisissez vraiment un autre ehtifrice, par exemple le oral pleasure qui est beaucoup plus doux.

 

à la Une

Recette de Grand mère – Gommage visage

Avec la grossesse, viennent sur votre visage de magnifiques petits boutons d’acnés, dues souvent à un grand dessèchement de la peau, certes mais aussi à des hormones en folies. Personnellement, j’ai juste envie d’enfermer dans une chambre froide les gens qui osent dire que la grossesse est un moment merveilleux ou votre corps vous aime et vous le montre. Non, ta peau n’est pas merveilleuse, les hormones ça joues sur les boutons and co. Non, tes ongles ne redoublent pas de force mais au contraire se pètent pour un rien. Non, tes cheveux ne sont pas superbes, qui dit dessèchement de la peau dit dessèchement du cuir chevelu et donc PELLICULES ! ah ah

J’en profite ici pour faire passer un message : si vergetures tu dois avoir, vergetures tu auras. Ça sert à rien de vous acheter  de crèmes qui coûtent la peau des fesses. Vous pouvez simplement prendre un savon sur-gras pour la douche et bien boire. Mais si ça doit craquer ça craquera.

Bref tout ça pour en venir à une super recette de grand mère que j’ai découvert. Après avoir dépensé 40 euros dans des produits soi disant naturel qui ne m’ont pas du tout fait effet, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes : Rien de mieux que faire soi même ! Et bien oui, c’est vrai. Voici une petite recette qui m’a rendu une peau toute douce, et hydratée juste ce qu’il faut dès le lendemain.

Gommage de Super Mamie :

citrons

Ingrédients :
– citron ( une CaC )
– Miel ( une CaC )- Sucre ou Sucre roux ( une CaC )
– Huile d’olive ( une CaC )

le dosage en Cuillère à café est largement suffisante, sachant que ça ne se garde pas du tout.

Application :
– Vous mélangez le tout, et vous plongez vos doigts dans cette mixture assez grassouillette
– Vous l’étalez sur votre visage en  » massant » comme pour un gommage
– Vous laissez poser 5 minutes.
– Puis vous rincez à l’eau tiède !

Et voilà, une véritable peau de jeune fille … ou presque ! Non, je n’ai pas de solution pour trouver une fontaine de jouvence … désolée !

 

à la Une

Neko Atsume

Le dernier jeu mobile trop  » in  » nous vient directement du Japon et est une énorme boule de kawaïtude.
Son nom ? Neko Astume !

Neko-Atsume1

( sont ti po mignons ! )

ATTENTION : installer ce jeu peut faire de vous un véritable petit zombi accro à son portable, gagatisant devant des petites images de boules de poils trop mignonnes.

Ce jeu a débarqué sur notre territoire fin octobre, mais existe depuis 2014 au Japon et est un véritable succès. Bon, tout ce qui est mignon marche assez rapidement au Japon, ne nous voilons pas la face. On peut trouver plein de goodies de ce jeu d’ailleurs, mais ça c’est une autre histoire.

Le principe de Neko Atsume est assez simple : vous avez un jardon, vous avez des sardines et des sardines en or pour acheter des coussin, des balles mais surtout, surtout … de la nourriture pour attirer les chats !

1432922494-cat-o

Vous remplissez alors votre carnet à chats, et vous les … collectionnez ! Bon après ça reste des « chats », ils partent donc et reviennent quand ça leur chante ! Vous pouvez même tomber sur des chats spéciaux tel que le chat Ramses, ou le chat Anna Wintour.

ftpfneko3

( un chat suicidaire sans doute ! )

Alors oui, je sais ce que vous vous dites :  » mais … c’est nul ! comment on peut être accro à ça. » et bien on peut ! croyez moi ! je me disais la même chose au début et finalement …on revient sur le jeu voir ou en est notre jardin, si on a gagné des sardines ( les chats qui partent vous laissent des offrandes, vous êtes un Dieu ! )ou ce genre de choses. Pensez simplement que 2 millions de personnes sont déjà accro à Neko Atsume, et qu’avant la sortie de la version anglaise 40% des joueurs vivaient en dehors du Japon !

Alors, prêts à adopter une multitude de chats sans jamais avoir à changer la litière ou sentir le doux fumet d’une boite pour chat ?

 

lien pour télécharger l’appli : https://play.google.com/store/apps/details?id=jp.co.hit_point.nekoatsume&hl=fr

 

à la Une

13 novembre 2015, Paris

CTujsdZUkAEo0a4

 

J’ai attendu un peu avant d’écrire cet article. J’avais besoin de digérer, comme beaucoup. Et le blog geekette n’est pas un blog politique, pourtant il me semble important de mettre un petit mot sur les événement du 13 novembre au soir, les attentats à Paris

Tout d’abord, mes condoléances à tous ceux qui ont perdu des proches ou des connaissances dans ces attentats. Aucun mot ne peut apaiser la peine ou remplacer ces êtres, mais il est important de nous montrer tous unis et forts.

Ensuite, que dire ? Vendredi soir j’étais dans mon lit, dans ma banlieue parisienne, la main sur mon ventre qui s’arrondit de plus en plus ( 3615 ma vie ) lorsque j’ai apprit la nouvelle par des amies. J’étais sous le choc. Quel carnage, et au nom de quoi ? Certainement pas d’un Dieu … Le Bataclan j’y ai vu une bonne dizaine de concerts, j’aurai pu y être, mon mari aurait pu y être, mes amis auraient pu y être. J’ai essayé de dormir sans succès. Le lendemain les sms arrivaient par flots  » vous n’étiez pas sur Paris hein ? « .

Je me sens aussi démunie : que puis je faire ? pour aider ou autre … Pour des raisons médicale je ne peux même pas donner. On peut continuer simplement à Vivre comme avant sans pour autant oublier les victimes.

Alors voilà, je vais continuer à sortir de chez moi, aller sur la défense, Paris, à des concerts et même des concerts de métal, à des spectacles, au restaurant avec des amis, rire, aimer, faire l’amour, mettre des minis jupes et des talons hauts, boire ( quand j’aurai accouché hein ). Nous devons continuer de vivre, et de profiter des petits bonheurs de la vie !

 

 

à la Une

Paris Comic Con 2015

 

606-comic-con

En cette fin de mois d’octobre 2015 avait lieu pour la première fois en dehors de la Japan Expo la Comic Con de Paris. Ça faisait un an que j’attendais cette convention, en ayant entendu parler de ci de là. Il faut dire que la seule fois ou j’ai mit les pieds à une Comic Con c’était justement il y a bien 4 ans lors de mon premier et dernier passage à la Japan Expo. J’avais adoré cette partie, et beaucoup moins aimé la Japan. Comme quoi ….

La Comic Con a donc eu lieu du 23 au 25 octobre à la Grande Halle de la Villette. Personnellement après avoir bien regardé les différents programmes je me suis placée sur le samedi, pour pouvoir hurler tout mon amour incommensurable pour SPIIIIIIIIIIIIIIKE ( James Masters ). Pas de Cosplay cette année pour cause de ventre qui commence à méchamment  s’arrondir …

Comment s’est déroulé la journée :

Nous sommes arrivé pour l’ouverture à 9 heures et n’avons fait la queue qu’un petit quart d’heure. Pas la peine de faire la queue pour avoir un « pass » pour des dédicaces, au vu du principe les VIP seront déjà passés avant nous, autant profiter du reste. Une fois rentrés nous sommes de suite tombé sur : Le Trône de Fer ! Une petite queue de dix minutes et hop photo gratuite ( et autant qu’on veut dans la limite du stock disponible ).

12190944_10153755623244038_7076065012603570229_n

( une bonne occasion de se la péter ! )

On jette un œil sur l’heure, il est temps de se diriger vers la Grande Salle Melty pour la conférence sur Metal Hurlant Orgins en présence de SPIIIIIIKE ( James Masters), Guillaume Luprano ( le réa ) et Jesper Kyd ( compositeur) . Personnellement je n’ai vu qu’une épisode de la série que j’avais beaucoup apprécié mais pas du tout le temps d’en regarder plus ( je me suis laaargement rattrapée depuis).

12185081_1674305919451391_4356319666340310566_o

Une conférence d’une heure et quart qui franchement était très intéressante. des intervenants très motivés et heureux d’être là et surtout la possibilité très rapidement aux spectateurs de poser leurs questions.Je me suis pas ennuyée une seule seconde.

Une fois sorti on se tâte sur le fait de refaire la queue ou non pour voir Maisie Williams … on apprendra plus tard qu’elle n’est pas venue, notre décision fut la bonne, les sandwichs avaient gagné, il était temps de manger.

Pour manger et bien … il y a les escaliers, vos meilleurs amis de la journée. Sortir revient à se retrouver au milieu des fumeurs, vu que la seule sortie autorisée est … vers le coin des fumeurs.

Un homme passe, grand sourire devant nous, nous lançant un  » hi  » super enjoué. Le sandwiche dans la bouche je me dit que sa tête me dit quelque chose : Shawn Ashmore. Iceberg se ballade donc joyeusement dans la Comic Con, à la cool. Tout va bien !

Après manger, quoi de mieux qu’un petit tour des stands pour digérer. Les prix me font bondir, mais quoi de plus normal dans une convention. Un stand vous propose de vous prendre en photo avec des dinosaures, ou avec Snoopy, c’est mignon, marrant.

12185061_1674306196118030_1830838051934765063_o

On croise quelques Cosplays, mais beaucoup moins que d’habitude. En tous les cas, c’est blindé ça c’est sur ! Une pause jus d’orange (café) s’impose ! On retrouve nos meilleurs amis les escaliers.

12091395_1674306212784695_5218237127636185517_o

Derrière nous, Mario et Luigi se font plaisir en dévorant leur repas

 

12208445_1674306246118025_7981104992900447810_n

En face Dead Pool et Batgirl ont l’air perdus …

C’est l’heure de la conférence de Jeff Mann. On fait sagement la queue … on attend encore, et encore … les VIP rentrent et … ah bah en fait c’est plein. Un peu blasé on repart faire des tours encore, et encore des stand. Quelques photos, jusqu’à 15 heures … Puis on décide de partir, un peu tristounets.

Mon Avis :

La Comic Con de Paris 2015 n’était pas si mal pour une première. En soit, beaucoup d’invités prestigieux ( Frank Miller, quand même !). Le prix des billets pour moi n’était pas démesuré si on le compare à ceux des autres conventions sur Paris.  Il faut bien garder en tête que ce n’est pas une « foire » donc, pour moi, les stands ne représentent pas le cœur d’une convention. Les conférences étaient intéressantes et vivantes. Le système des tickets pour les rencontres et autographes n’est pas si mal pensé : au moins on ne passe pas une après midi  à faire la queue pour rien.

Pour les points négatifs … les pass VIP. Clairement y’a eu un problème. Ils arrivaient à rafler tous les  » tickets rencontres », et on rempli une conférence à eux tout seul. Trop de tickets VIP de vendu ?

En tous cas, je souhaite à la Comic Con de continuer et de s’améliorer pour nous offrir encore une belle convention en 2016

12184063_1674305929451390_7634158996497907673_o

 

 

 

 

à la Une

TUTO Citrouille d’Halloween !

Halloween c’est demain soir et il est grand temps de vous mettre un peu aux travaux pratiques pour votre soirée ! Vous avez de la chance ce tuto vous prendra tout au plus une vingtaine de minutes.

Pour commencer, voici ce qu’ils vous faut :

  • une citrouille creuse
  • une louche
  • un gros couteau
  • un petit couteau
  • un feutre
  • Une bougie
  • une sac plastique, ça aide !

IMG_20151030_152836

Première étape : dessinez sur la citrouille la tête que vous souhaiteriez lui donner. Perso c’est Jack de l’étrange Noel de Mr Jack !

IMG_20151030_153043

Deuxième étape : attrapez votre couteau et c’est parti ! coupez la  » tête  » de votre citrouille, puis videz la à la main et avec l’aide de votre louche. C’est la partie un peu crados que les enfants adorent !

IMG_20151030_154157

Troisième étape : maintenant il est temps de continuez sur votre lancé en découpant les parties que vous avez dessiné

IMG_20151030_155306

Quatrième étape : rajoutez une bougie à l’intérieur de votre horreur, allumez la et fermez la tête de votre citrouille en la reposant tout simplement dessus.

IMG_20151030_155506

à la Une

Crimson Peak

Je l’ai attendu looongtemps ce film de Guillermo Del Toro. Tellement longtemps que j’avais peur avant même de rentrer dans la salle de cinéma. Peur d’être déçue. J’en suis ressortie plus que satisfaite. Film d’horreur ? Non, clairement pas. Film fantastique ? Moui mais pas que. Film gothique ? Del Toro reprend clairement le genre et ne s’en cache pas. Drame ? Oui, certainement. Dans tous les cas, ce film sort de tout ce qu’on peut nous servir au cinéma ces derniers temps, et ça fait un bien fou !

crimson-peak-poster

L’histoire 

J’ai longuement cherché un synopsis, je l’avoue, qui tienne la route. Je passerai outre celui d’allociné qui est complètement à coté de la plaque et n’a rien à voir avec l’histoire, mélangeant même les personnages. Faisons simple : Edith Cushing est une jeune romancière en herbe, vivant avec son père à Buffalo dans l’état de New York, heureuse, courtisée par son ami d’enfance le docteur Alan McMichael. La demoiselle rêvant d’être la nouvelle Mary Shelley a un secret : elle connait l’existence des fantômes. L’arrivée d’un jeune baronnet, Thomas Sharpe et de sa sœur en ville va bouleverser sa vie et tous ses principes sur l’amour, son statut de femme et bien d’autres choses. Elle découvrira au cours du film les secrets que cache la famille Sharpe.

A partir de ce gif, je ne répond plus de rien. Normalement il n’y a pas de spoiler mais ne sait on jamais :

Afficher l'image d'origine

Les décors, et l’ambiance

crimson-peak-trailer

Le film commence dans un décor urbain, ne pressentant pas pour l’instant de liens direct avec le roman gothique (si ce n’est l’apparition de Maman Cushing) et ce jusqu’à l’arrivée de Thomas. Cette arrivée créé une coupure, quasiment toutes les actions se passent de nuit, ou dans des lieux fermés, si ce n’est une balade dans un parc. Certains éléments se balancent entre le roman gothique et le romantisme. Exemple avec les papillons dans le parc, symbolisant la vie, courte, éphémère, ces derniers finissant en plus mangés par des fourmis, en gros plan s’il vous plait. Cela m’a fait directement penser à Keats, poète anglais.

Passons maintenant à la demeure de Crimson Peak: tout est sombre, fait de bois sombres. La maison est bâtie sur une carrière d’argile, mêlant la nuit à la couleur du sang. Tout est fait pour être glauque, jusqu’à l’immensité ressentie. La machine de Thomas, faisant un mouvement circulaire, et qui semble ne vouloir marcher qu’une fois Edith arrivée, montre qu’elle seule pourra faire resurgir le passé et libérer l’homme qu’elle aime. C’est beau, métaphorique, et soigné.

Pour ce qui est des clins d’œil au roman gothique ou aux films tirés de ces derniers, on en retrouve une multitude. Pour ça, je pense, le film mérite d’être vu deux fois. Ne serait ce que l’apparition de la mère d’Edith au début du film, une ombre aux mains déformées ne peut que nous faire penser à Dracula de Coppola. Tout comme, d’ailleurs, les costumes choisis.

 

Les personnages 

mia-wasikowska-jessica-chastain-crimson-peak-posters

Edith est un parfait exemple d’héroïne de film d’horreur, avec un cerveau en plus. Si elle se compare à Mary Shelley, elle ressemble plus à une Mina Harker dans Dracula, faible et assez stupide vis à vis de ses actions, décisions. Non, je n’ai pas aimé plus que ça Edith, personnage entre l’héroïne et l’anti-héroïne …

Lucille Sharpe est LA femme mystérieuse par excellence. Réservée et très guindée, une mégère sous un visage de Madone. On a l’impression à chacune de ses apparitions qu’un tableau se déplace devant nous, figé. Et puis tout bascule à Crimson Peak. Une fois l’alliance faite, la « belle mère acariâtre  » se réveille et commence doucement son travail sur la douce et jolie blanche … Edith.

tom-hiddleston-charlie-hunnam-crimson-peak-posters

Thomas Sharpe est à lui tout seul l’incarnation parfaite du héros gothique. Sombre, ténébreux, beau dans sa faiblesse, semblant cacher un lourd secret. On pourrait fondre devant lui mais pourtant quelque chose cloche … L’ange déchu sous, on l’apprend au final, la coupe d’une sœur castratrice, seul personne aimante qu’il ait jamais connu.

Le docteur Alan McMichael est, quand à lui, un Johnathan Harker fusionné à un Sherlock Holmes en herbe. D’ailleurs encore une fois l’image finale est un clin d’œil au Dracula de Coppola. Le personnage n’est pas très creusé mais n’est pas non plus dénué d’intérêt. On se demande jusqu’à la fin quel sera son role.

 

Pour conclure, je dirai que Crimson Peak est un film à regarder, et regarder à nouveau. Le fait de connaitre la fin, dont on se doute il faut l’avouer, n’est en aucun cas un problème car sa force ne se trouve pas forcement seulement dans l’histoire, mais aussi dans l’esthétisme et le travail de rendu de Guillermo Del Toro. Seul bémol que je mettrai …. les fantômes m’ont déçue. Je m’attendais à des créatures dignes du labyrinthe de Pan et j’ai eu l’impression de voir du Walking Dead. Je ne parlerai pas du dernier fantôme que l’on croise qui n’est vraiment pas très réussi. Allez, pour ce quitter, un petit cadeau pour les filles qui auraient eu le courage de lire jusqu’au bout :

 

 

à la Une

Starcraft II : Legacy of the Void !

RK6L6EPE1K9T1415247033881

Ca fait un petit moment maintenant que les joueurs de Starcraft attendent cette extension. Et bien ça y’est ( ou presque), une date de sortie, le 10 novembre 2015,  est annoncée accompagnée d’une jolie petite vidéo qui envoie du patté, il faut l’avouer!

Pour les pressés, Gameblog.fr propose un concours pour pouvoir participer à la beta fermée ! alors pourquoi ne pas tenter votre chance ?

adresse du jeu concours : C’est ICI

 

 

à la Une

C’est la rentrée !

Et qui dit rentrée dit que je vais être débordée. Du coup je me prends quelques vacances loin de Geekettes. Mais je vous laisse avec une petite série de GIF en rapport avec LoL qui, au passage, propose de super skin de rentrée pour des champions ! à voir de toute urgence !

academySPLASH-1024x604

Quand tu commences la partie, entre potes et que tout va encore bien :

Quand en début d’aram, tu te caches dans le bush et que tu es entouré de poros trop choupis!

Quand teemo s’enfuit avec presque plus de PV

Quand tu as un gros troll dans ton équipe

Quand tu acheves quelqu’un avec l’ult de Ash, ou de Jinx

Quand tu rages, rages, et encore rages devant ton écran !

 

à la Une

Fallout Shelter, ou le jeu qui va te voler ta vie et ton âme !

Ça y’est, depuis hier les utilisateurs d’Androïd peuvent eux aussi jouer au jeu qui fait fureur sur IOS depuis quelques semaines : Fallout Shelter.

Fallout-Shelter-Bethesda-Jeu-Mobile

Personnellement, je n’ai jamais joué à aucun Fallout. Je connais l’univers, par les discussions de groupe and co dessus, mais rien de plus. Mais lorsque j’ai vu mon ami jouer aux « sims version apocalyptique », j’avoue que j’ai été tentée. Grave erreur …

Lorsque vous entrez dans ce jeu, vous débutez en choisissant le numéro de votre abri, et là l’aventure commence. Un tuto très bien fait vous expliquer tout à propos des « salles  » à construire, comment rendre vos résidents heureux, ne pas les intoxiquer dès les premières minutes de jeu ( non, je ne parle pas du tout en tout état de cause ….). Vous pouvez créer des couples, les faire se reproduire et faire travailler au bout de 6 heures les enfants (3  heures de grossesse et 3 heures pour grandir, merveilleux ).

fallout_shelter_dispo_android

Fallout Shelter est un jeu « fermé ». Aucune guerre possible contre ses amis, pas d’attaques, on reste tranquille et on gère toute cette merveilleuse population quelque peu consanguine. Bien sûr, les attaques peuvent par contre venir de l’extérieur : radcafard, barbares, et autre combustions spontanées.

Je n’ai rien, rien à reprocher à ce jeu, si ce n’est son coté addictif. Il s’agit d’un jeu en temps réel, votre abri continue donc à vivre même si vous ne jouez pas. On a très vite envie de retourner sur l’application pour voir si nos petits travailleurs ne préparent pas une révolution ou une révolte.

En bref, ce jeu est assez génial, à voir sur le long terme si on peut se désintoxiquer !

 

 

Lien pour télécharger « la chose » : c’est ici

à la Une

Pré-génerique de film, où comment marquer le spectateur

Quand on se décide à aller dans une salle obscure, c’est bien souvent pour voir un film dont le trailer ou la bande-annonce nous a intrigué. C’est le travail du trailer et de la bande-annonce, normal donc me direz vous.

Vous êtes bien assis, au fond de votre fauteuil après avoir payé plus de 11 euros votre place tout en maudissant le grand Dieu des multiplexes, quand tout d’un coup, le noir se fait, l’écran s’éveille, votre film commence enfin !

Il est de plus en plus rare maintenant que le film débute directement par le générique. Le dernier film que  j’ai vu utilisant cette pratique était Star Wars. En même temps, un Star Wars qui ne commence pas par « Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine … « , c’est presque décevant non ?

86261831_640

Quelques dialogues, ou simplement une action et sourire colgate, puis le pré-générique commence. Je ne sais pas pour vous, mais les meilleurs souvenirs que j’ai des pré-génériques c’est les James Bond. Dernièrement, Skyfall reprenait exactement tous les codes des anciens génériques de James Bond, jusqu’au style de la chanson, magnifique au passage, par Adèle. Soyons honnêtes, si le pré-générique est réussi, on garde une banane pour le reste du film souvent, à moins qu’il dure 5 heures et parle de la difficulté d’être jeune et amputé des deux jambes alors qu’on distribue les journaux à vélo.

Personnellement, le meilleur exemple de pré-générique qui donne la  » patate  » et qui illustre vraiment très bien l’ambiance du film, c’est celui de Bienvenue à Zombieland. Metallica, les attaques de zombis au ralenti, les scènes plutôt comiques, tous les ingrédients du film sont dedans.

Et vous ? quel est le meilleur pré-générique pour vous ?

à la Une

Résumé Comic con 2015 San Diego ( partie 2 )

SDCC

J’ai attendu quelques jours-semaines pour faire ce deuxième articles car je voulais avoir UNE vidéo en très bonne qualité plutôt que qualité  » volée sous la veste ». Apres les séries que nous attendons maintenant avec impatience, passons aux films !

Batman vs Superman : l’aube de la Justice : 

Personnellement si y’a un héros qui ne m’a fait rêvé que dans Loïs et Clark  (et encore j’étais jeune et impressionnable) c’est Superman. Du coup forcement, difficile de se faire une idée « neutre » sur ce trailer. Pour l’instant ce que je vois c’est de la baston en perspective entre un super-héro plein de pouvoir et un homme sur-entraîné. Ben Affleck en Batman n’a pas l’air mal ! à voir de plus près donc !

Star wars VII : The force awakens 

Un making off … au vu du super trailer qu’on a eu je ne suis pas bien persuadée que ça soit vraiment utile.

Suicide Squad :

Bon, j’ai l’impression d’être comme une ado surexcitée devant Vikings mais … OH MON DIEU SUICIDE SQUAD ET LA BANDE ANNONCE ENVOIE DU PATE ! Je suis horriblement critique pour tout ce qui se rapporte au Joker et à Harley Quinn mais pour le coup je trouve Harley pas mal du tout à première vue. Le Joker peut avoir bien des facettes, je ne ferrai donc pas parti des  » haters » pour celui ci, sorry !

Et Enfin, le tant attendu, celui pour qui j’ai attendu un peu : Deadpool ! 

Apres s’être baladé entre les interdiction aux moins de 10, de 12 puis de 16 ans, il semblerait au vu de la bande annonce que le film Deadpool soit finalement bien proche du comics ! A espérer juste que les scènes sympas et marrantes du film ne sont pas juste celles de la bande annonce !

à la Une

Résumé Comic con 2015 San Diego ( partie 1)

Piou, il s’en est passé des choses durant mon absence du net ! Le plus gros morceau que j’ai raté reste quand même la Comic con 2015 de San Diégo qui nous a reservé, cette année, une multitude de surprises à base de trailers de films et de series !

SDCC

On commence avec les séries, et y’a de quoi faire !  Que nous réserve 2015-2016 en terme de nouvelles séries :

– Ash vs Evil Dead : Si vous êtes un fan de la trilogie de Sam Raimi, vous devez être à peu près dans le même état que moi : fhystérique. Ash est de retour, avec sa tronçonneuse de main pour se battre contre les zombies, et ça va faire mal !

 

– Heroes Reborn : la  » suite reboot on sait pas trop  » de la série Heroes. personnellement je m’étais arrêtée à l’époque avec la grève des scénaristes du coup … je ne suis pas sûre d’être très enthousiaste devant cette suite ! à voir, à tester !

– The Man in the High Castle : Et si les forces de l’Axe avaient gagné la seconde Guerre Mondiale ? à quoi ressemblerait le monde ? Ahhh, Philippe K Dick ! Ce que la bande annonce dévoile me donne envie de relire le livre et de voir cette série. La réalisation semble intéressante, le monde bien représenté.

– Fear of the Walking Dead : Un spin off de … walking dead ! mais quelle surprise !

voilà pour les nouveautés qui m’ont fait frétiller sur mon canapé au milieu des cartons ! Passons maintenant aux  » suites qu’on ne peut plus attendre tellement qu’on en peut plus qu’on regarde les bandes annonces presque en boucle !  »

 

– Sherlock : Bon, deux ans entre chaque saison, c’est plus possible ! et quand en plus la nouvelle saison commence par un épisode de Noël d’époque …. là c’est carrément de la torture  !

– Doctor Who : Saison 9 à venir avec une invité qui a le piquant d’une aiguille

– Walking dead : Ne suivant pas cette série ( oui je sais honte à moi … ) je laisse juste la bande annonce

A venir, Comic con partie 2 ! Les films qu’il ne faudra pas manquer en 2016 !!!!

à la Une

Geekopolis 2015

La Geekopolis, c’était le week end dernier à la Porte de Versailles, et c’était génial ! Petit article sans prétention sur ce festival qui lie originalité et complexité à la perfection.

url

 

Tout d’abord, qu’est ce que Geekopolis ? Geekopolis c’est un festival, encore tout bébé, réservé aux Geeks, et touchant plusieurs domaines de cette culture. Ces différents domaines sont représentés au sein de chaque quartier :

  • Nautilus : le quartier Steampunk
  • Avalon : le quartier du médiéval fantastique (et de l’hydromel et hypocras de la Chaudasse, j’en profite pour faire de la pub pour cette marque géniale qui fait les meilleurs hydromels et hypocras que j’ai jamais bu ! )
  • Little Tokyo: le quartier dédié au « monde japonais », mangas, musiciens, jeux vidéos
  • Metropolis : Le monde de la science fiction, du comics, on y trouvait cette année par exemple de vrais Droïdes de protocole
  • Teklab: le quartier réservé aux nouvelles technologies et aux écoles qui s’y consacrent.

                           IMG_20150523_161001IMG_20150523_131632

En plus de visiter les quartiers, vous pourrez assister à des conférences sur différents sujets, des spectacles, des animations et ateliers, ainsi que des dédicaces ( je persiste et signe, Mr Grenier, j’aurai dut t’arrêter quand tu fuyais avec ton sandwich en mode super espion qui essaye de pas se faire repérer. Pierre Pevel, il va falloir écrire plus vite la suite du Haut Royaume, je n’avais même plus de livre à vous faire signer ! )

IMG_20150523_133111 IMG_20150523_134155 IMG_20150523_133114

Pour moi, c’était ma première fois à la Geekopolis, et j’ai été conquise. Les quartiers sont très intéressants, passionnants même. Mon âme d’enfant s’est réveillée devant les robots de Star Wars, mon âme d’étudiante était passionnée par cette conférence sur le Trône de fer réalisée par la Garde de Nuit ( j’aurai aimé qu’elle dure deux heures afin de pouvoir discuter et approfondir tous ces parallèles avec l’histoire anglaise), et je me suis amusée comme une folle à me balader cosplayée en Scarlet Witch et à croiser d’autres cosplays merveilleux : Une impression de m’évader dans un autre monde.

Bref, Geekopolis, j’y retournerai l’année prochaine avec plaisir, et les deux jours cette fois ci, bravant ma timidité pour aller embêter aux dédicaces mes écrivains, youtubers et autres personnes préférées.

Liens : site de Geekopolis : http://www.geekopolis.fr/index.php#presentationsite de la Garde de Nuit : http://www.lagardedenuit.com/

à la Une

The Witcher 3 : Wild Hunt !

Ça y’est, c’est le jour « J », « le jouuuur 1 celui qu’on retiiiiient » …hum non  plutôt le jour « W »  ! Aujourd’hui est un jour presque divin ! Le jour de la sortie de The Witcher 3 Wild Hunt !

url

Après avoir dévoré les livres, après avoir dévoré le 1er volet sur PC, après avoir été dégoutée par le gameplay du 2 sur pc, ENFIN le saint Graal vient de sortir !

Non pas que je suis une fan inconditionnel de cette série, non, du tout, hihi, vous croyez ? mais je me suis en plus rajouté quelques obstacle :

* Je viens d’acheter mon pc pour pouvoir y jouer, le mien avait 6 ans
* J’ai commandé la version collector hier soir, car oui, on est le mois des impôts, et le mois du voyage au Japon donc fallait faire les comptes.

Du coup pas de The Witcher 3 avant samedi !

url1

Dans ce nouvel opus, vous retrouverez d’anciens personnages, des personnages du livre que vous vouliez absolument voir si vous avez lu les livres, même si vous les détestez ( Yennefer, il faut te le dire une bonne fois pour toute : tu es chiante et détestable !), et tout particulièrement Ciri, que vous pourrez jouer.(oui, je le dis, et je le répète, Ciri « rox du poney » dans les livres et je suis particulièrement pressée de pouvoir la jouer en jeu)

url3

Normalement, cet opus sera le dernier, alors autant vous faire un petit plaisir et vous offrir l’édition collector ( moui, pour la maudite somme de 139 euros si vous en trouvez encore). Vous trouverez dans cette dernière :

  • Le jeu et son manuel
  • Une carte du monde
  • La bande originale du jeu
  • Des autocollants
  • Un artbook de près de 200 pages
  • Une steelbox
  • Un médaillon Wolf
  • Une statuette de Geralt combattant un griffon

Allez, je vous laisse avec le dernier trailer de lancement, je vais pleurer toutes les larmes de mon corps de ne pouvoir y jouer dès ce soir

 

à la Une

Nouveau champion League of Legend : Ekko

Non, je n’ai pas fait de faute d’orthographe, League of Legend n’a pas rajouté dans ses champion un super dauphin, mais bien un nouveau champion … et ça promet !

url2

 

Ekko est un assassin super puissant, avec un skin très travaillé. Ses dons ? ralentir ses ennemis et étourdir les foules tout en buvant tranquillous les PV des autres. Un perso qui risque de plaire énormément aux joueurs. Dites vous qu’il a fallu près de 8 mois pour concevoir ce dernier. Reste à voir, en jeu, ce qu’il vaut.

 

url

Personnellement sur « Lol » je préfères un bon assiste, finesse, légèreté, mais je me laisserai sans doute tenter par la nouveauté !

Pour les petits curieux, mon nom d’utilisateur : catawoman.

Je vous laisse avec la vidéo et juste en dessous des liens vers la page de League of Legend sur Ekko

Liens :

http://euw.leagueoflegends.com/fr/page/champion-reveal/ekko-boy-who-shattered-time

 

à la Une

Joueur du Grenier, Antoine Daniel et mon histoire de geekette

Qu’on le reconnaisse ou non, les youtubeurs font de plus en plus partie de notre vie quotidienne. Youtube est un bon outil média pour diffuser des petites émissions, à petite échelle, qui deviennent plus ou moins rapidement des émissions à grande échelle ( pour preuve, Norman qui a fait plusieurs voyages sponsorisés par une marque, et qui monte maintenant sur scène, et le nombre d’abonnements aux diverses chaînes.)

Pas besoin de chercher bien loin pour trouver votre bonheur, ils sont PARTOUT.  Certains concepts s’essoufflent, et je suis souvent surprise des commentaires de certains fans à propos des vidéos de certains. Quand je vois des fans dire à Antoine Daniel qu’il ne poste pas assez, par exemple, j’ai envie de dire qu’il n’a pas de contrat avec une chaîne l’obligeant à diffuser une émission par semaine, et qu’il est très certainement resté indépendant pour, comme le nom de ce « statut  » l’indique, rester indépendant et gérer son travail comme il le souhaite. Personnellement, je ne regarde pas les dates, je suis juste heureuse, en me connectant à Youtube ou Twitter ou Facebook de voir une nouvelle vidéo en ligne.

 

url

En 2011, alors que j’étais encore pure et innocente, un ami me fait découvrir Joueur du Grenier. Je suis tout de suite tombée follement amoureuse de ses vidéos. Il rageait, tout comme
je peux le faire sur des jeux vidéos, avait joué aux même jeux que moi quand j’étais petite (Dark Castle sur le vieux Mac de mon frère … OMG), et semblait avoir un humour à tout épreuve. Car oui, petit aparté, je suis une grosse rageuse : ma pauvre game boy a volé plusieurs fois dans ma chambre lorsque j’étais petite en m’énervant sur les Tiny Toons, et même encore actuellement je rage régulièrement sur League of Legend ou quand je suis coincée dans the Witcher 1 devant la reine des Kikimore, ce qui m’a valu des cris de détresse vers Mr Compagnon à la  » y’a le kikimore qui veut pas mourir ». Les voisins doivent encore se poser des questions. Plus le temps passe, et plus je trouve l’équipe de Joueur du Grenier drôle, la qualité des vidéos est de plus en plus pointilleuse, et l’humour est toujours là.

adrl

Pour Antoine Daniel ma découverte fut plus tardive. Lors d’une raclette d’octobre 2013 ( oui, vous vous en foutez, mais je tiens à vous le préciser tout de même), un ami s’exclame devant nous  » oui et puis c’est comme la vidéo là, ou il insulte les gens et montre des trucs trop bizarres du genre de l’art moderne et des chiens qui pètent ». J’ai laggué, puis buggé devant cette révélation. De telles choses existaient sur le net ?  » ouais j’vais vous montrer, c’est Daniel Antoine, ou Antoine Daniel j’sais plus ». Ni une ni deux notre ami nous montre une
première vidéo. Au début j’accroche pas, me faire insulter c’est pas trop mon trip, dans AUCUNE situation de la vie. et puis … il faut dire que ce ballet moderne avec un danseur qui se déplace sur une planche de skate avec de légères poussées pelviennes ça m’a fait rire pendant bien 15 minutes. Encore en y repensant j’ai le sourire. Je ne me laisse pas abattre, je continue de regarder. J’ai fini par laisser les insultes de coté, à regarder, puis à m’abonner, puis à retenir des petites phrases assassines … puis à passer une lan entière à déconner sur du Antoine
Daniel en fond sonore (jouer à l4d2 avec  » j’aime mettre mon BIP dans du yaourt » ainsi que  » ma BIP, son histoire »  c’est perturbant). Alors oui, bien sûr que l’époque où on avait une vidéo tous les deux mois me manque mais non, je me retiens de critiquer car après tout internet est un lieu où l’on est libre de s’exprimer comme on veut, quand on veut, où on veut. L’important c’est le contenu non ?

Pour clôre cet article, je noterai que l’équipe de Joueur du Grenier et Antoine Daniel ouvrent chacun de leur coté une deuxième chaine. Pour Joueur du Grenier il s’agit du  » bazar du Grenier » qui, comme son nom l’indique est un gros bazar : tests de jeux, critiques ciné série and co, jeux de rôle filmés. En deux mots, ça promet !
Pour Antoine Daniel, il s’agit de  » La Mezzanine « , une chaine qui promet d’être  » fourre tout ».

Liens : Site de Joueur du Grenier – http://www.joueurdugrenier.fr/
Chaine Joueur du Grenier – https://www.youtube.com/user/joueurdugrenier
Chaine du Bazar du Grenier – https://www.youtube.com/channel/UCCMxHHciWRBBouzk-PGzmtQ

Chaine d’Antoine Daniel What the cut – https://www.youtube.com/user/MrAntoineDaniel
Page Facebook What the cut – https://www.facebook.com/WhatTheCut

 

à la Une

Japon – J2

Comme nous sommes de grands sportifs (ironie), nous avons enchaîné la journée de notre arrivée avec une ballade dans Tokyo en compagnie d’un guide photographe.

Hebergeur d'image

 Hashiko et son maître 

Sur les conseils d’une amie ( qui tient d’ailleurs ce super blog sur le Japon : http://endareyn.net/ ), nous nous sommes embarqué pour un petit Tokyo Safari en compagnie de Vincent, très sympathique !

Hebergeur d'image

De la ville ancienne, à la ville futuriste en passant par les temples et les salles de jeux de Hakihabara, entre 9h30 et 17h30 nous avons put voir quasi tous les aspects de Tokyo, avec en plus de bons conseils photos pour la newbie que je suis ! Les visites se font à votre rythme, allant du plus sportif au plus « pépère ». Chaque petit « spot  » serra agrémenté de l’histoire du lieu, vous pouvez compter sur vos guides qui connaissent Tokyo quasiment par cœur.

Hebergeur d'image
Le soir, plus de pied mais un grand sourire jusqu’au oreilles. Je le conseillerai à tout le monde : prenez contacte avec David ou Vincent de Tokyo Safari et passez une très bonne journée hors du commun !

Hebergeur d'image
Maintenant, grâce à Vincent, je peux me la péter avec cette série de photos que j’adore ^_^

site de Tokyo Safari : http://www.tokyosafari.com/ ( réservez pas mal de temps à l’avance, ils sont très demandés )

à la Une

JAAAAPON J-1

Apres deux journées assez intenses et 13 heures d’avion, j’arrive enfin à trouver le temps et surtout le courage d’écrire un petit article sur le voyage au Japon pour vous raconter notre folle première journée.

Folle est un bien grand mot car nous avons atterrit vers 8h00 du matin et enchaîné directement sur de la visite après avoir prit les clefs de notre appartement à Shin-Egota. Du coup on s’est un peu limité tout de même. Direction Akehabara après une bonne douche réparatrice pour aller à la rencontre de hiboux tout « kawaiiiiiiii ».

IMG_20150423_150456

Le concept est amusant, il faut le dire et le fait de pouvoir approcher de prés ces bêtes était vraiment tres tentant.

IMG_20150423_151305On dirait pas comme ça mais je suis devenue sa meilleure pote après pour une heure ! 

On vous propose une boisson, vous devez vous asseoir, puis enfin vous avez le droit de caresser les bêtes. On vous propose d’en tenir quelques unes.

IMG_20150423_150814

Les loulous dorment pour la plupart, et vous ne devez obligé aucun oiseau à venir vers vous.

IMG_20150423_155333

Pour les 1500 Yen d’entrée on vous offre une photo et la boisson. Plûtot sympathique, je m’attendais à beaucoup plus cher.

IMG_20150423_150504

C’est pas une sortie fofolle, c’est sympas, c’est mignons, on a envie d’hurler kawaï mais au final j’ai eu un léger gout amer sur le fait que les loulous étaient attachés, tout le temps, jamais laissé en liberté et ça avait sincèrement l’air de les peser. Apres cette sortie, un petit tour dans Akhabara s’imposait. Mais pas trop longtemps, surtout quand on a la migraine !

IMG_20150423_173509

 

liens pour réserver, deux jours à l’avance et par mail : http://akiba2960.com/

à la Une

Bande annonce Star Wars / Batman vs superman

Deux nouvelles bandes annonces ont montré le bout de leurs nez la semaine dernière. La première, celle de Star Wars épisode 7. Personnellement la première ne m’avait pas plus que ça émoustillée mais là … oui, j’ai fait ma fan à sautiller sur le canapé en hurlant  » hiiii trop bien « . Quand vous verrez les dernières images vous comprendrez pourquoi.

La deuxième vidéo est celle de Batman vs Superman. J’attends le film avec impatience aussi, mais … moins !

 

Alors, laquelle préférez vous ?

à la Une

Trolls & Légendes, les 10 ans !

tl3

 

Ce week end avait lieu dans la belle ville de Mons en Belgique, le festival Trolls et Légendes. Ce festival qui a lieu tous les deux ans fêtait cette années ses 10 ans. Jeux, expos, dédicaces et marché féérique, tout pour plaire à un publique large dans une ambiance familiale. Pour clôturer chaque journée, des concerts étaient proposé jusqu’à tard le soir ( ou tôt le matin au choix).

trolls-et-legendes-2015

Personnellement, pour moi c’était ma première expérience de ce festival. Étant parisienne, j’ai donc décidé avec Monsieur d’y passer la journée de samedi ainsi que la soirée.Le choix s’est fait à la vue des concerts du soir.

L’ambiance est juste géniale ! une très très très bonne ambiance, festive, pleine de musique, de déguisement, ( de bière mais faut pas le dire ).

Pour les dédicaces je n’ai pas eu du tout à faire la queue que ce soit pour Pierre Pevel, Michel Robert ou encore Robin Hobb. L’obligation d’acheter un livre était pas très suivie, mais sincèrement au vu des nouveauté on a quand même envie de dépenser tout son argent, soyons réaliste.  Et quelle joie de pouvoir croiser ses auteurs préférés, même si je regrette de ne pas avoir pu plus parler à Pierre Pevel à qui je voue un culte depuis maintenant trois ans. Sans doute ma timidité maladive.

La partie jeu avait un coté « caverne d’Ali Baba « . Monsieur a flashé sur des vieilles éditions de D&D et de Chtulhu à des prix plus que raisonnable. On pouvait aussi tester des jeux, mais nous n’avons personnellement pas eu le temps. (car oui, se poser écouter de la musique et boire de la bière mine de rien ça prend du temps. )

Niveau concerts c’était vraiment TOP. Eluveitie tout particulièrement mais je ne suis pas vraiment neutre était fan du groupe. La salle était plutôt calme, pas trop de bousculade.

Les points négatifs :

  • L’impression de payer tout le temps. 50cts les toilettes ça fait cher surtout quand on a l’impression de rentrer dans la maison d’un troll justement.
  • Le fait de ne pas pouvoir passer de la partie  » fête » à la partie concert. Enfin plus précisément on pouvait passer de la partie concert à la partie fête sans refaire le grand tour par l’extérieur mais pas l’inverse. De quoi se choper une bonne crève, comme je l’ai fait d’ailleurs, en ressortant après avoir avoir déposé les affaires dans les vestiaires.

Allez, dans deux ans on se ferra les trois nuits et deux jours.

En bonus : quelques photos, désolée pour la qualité mais mon reflex m’ayant laché au dernier moment … monsieur Cell a prit la relève …

https://www.facebook.com/geeketteiwonderland?ref=hl

 

 

à la Une

Freaks’ squeele

bd-freaks-squeele...-maudoux-3ec1be2

Amis, amateurs de manga et de comics, cet article est pour vous.

Je viens de découvrir cette merveilleuse Saga qu’est Freaks’ squeele, petite perle rare française, mélange entre BD, manga et comics américain, plein d’humour et de clins d’œils.

freaks-squeele1

l’histoire : Vous suivez les aventures de trois étudiants, Chance, Xiong Mao et Ombre qui entament leurs études dans une université un peu spécial, une université de supers héros : F.E.A.H.

Aventures, héros en tous genre, rebondissements et même un peu d’amour ( si si ! ) seront au rendez vous dans cette généralissime BD de Florent Maudoux !

Personnellement j’ai adoré le coté fou-fou de la sagas, accessible à tout le monde, presque à tout age. Les personnages sont attachants, même ceux que l’on voit peu, et toujours creusés. C’est fou, et ça fait du bien un peu de folie ! Les dessins sont en plus magnifiques et on a le droit à quelques pages colorés par épisodes !

Alors oui, ça m’arrive pas si souvent que ça, mais je dis OUI OUI OUI ET ENCORE OUI

FA_illustration_000198_0x260

A noter pour les fanatiques qu’il existes des spin off sur certains personnages :

– Funérailles, sur le personnage de funérailles : l’histoire et le ton font pour moi de cette  » saga spin off  »  des livres plutôt pour adultes

– Rouge, sur le personnage de Xiong Mao

– Masiko, sur la maman de Xiong Mao !

 

à la Une

Pourquoi est il important de soutenir Charlie Hebdo ?

Voilà bien longtemps que je n’ai pu prendre la plume pour écrire sur ce blog, à cause de problème de santé. Mais là il me semble important de faire un article sur les événements survenu hier au sein de Charlie Hebdo.

Il est peu probable que vous n’ayez pas entendu parler de l’attentat qui a eu lieu hier contre le journal Charlie Hebdo : douze morts  dont Cabu et Wolinski et onze blessés ( Un petit récapitulatif à propos des victimes est disponible ici )

Ces meurtres auraient été perpétués au nom de Al Qaida, et ferrait écho aux « provocations » du journal vis à vis de la religion musulmane. Il est important de ne pas faire l’amalgame cependant entre la religion musulmane et ce genre d’actions.

Charlie Hebdo, c’est avant tout un journal satyrique créé en 1970. Toucher à un journal, à ses journalistes pour leurs publications, c’est toucher à la liberté d’expression, l’une des premières libertés politiques présente dans la constitution des droits de l’homme et du citoyen de 1789. ( pour en savoir plus : ici )

En France, démocratie, pays libre, cette notion est quelque chose d’important et pour laquelle des gens ont dut se battre, que nous avons gagné. Toucher à cette notion, aux représentants de cette notion c’est dire tout simplement  » vous ne pouvez penser ce que vous voulez, vous ne pouvais communiquer sur vos pensés ». La pensée unique n’est pas une chose souhaitable, en aucun cas, et dans aucun pays.

 » Nous sommes Charlie  »

10370969_10153024762009038_59830181120450346_n

à la Une

Child of light, ou le plus beau jeu de 2014

De tous les jeux que j’ai pu tester en cette année 2014, Child of light est de loin le plus beau, le plus lyrique, et le plus « fantastique » auquel j’ai pu jouer.

Child-of-Light-logo

Plongez dans le monde de Lémuria en compagnie d’Aurora et d’Igniculus, une petite luciole bavarde qui va vous accompagner durant votre longue aventure. Mais commençons l’histoire autrement

Il était une fois, une princesse, la jolie princesse Aurora. En cette triste nuit, la belle Aurora n’est plus, tout du moins dans notre monde. Car bien que morte, elle se réveille pourtant, les deux yeux grands ouverts dans un nouveau monde, celui donc de Lémuria. Son but ? retourner dans notre monde et retrouver son père.

ChildOfLight_screenshot83

Alors oui, le scénario en soit est assez basique, mais les tableaux, l’ambiance, la musique … tout est parfait pour vous plonger réellement dans un monde de conte de fées.

Parlons maintenant un peu de jouabilité :

Vous pouvez joué à une, ou deux personnes sur le même pc. La première personne jouera aurora et la deuxième la petite luciole Ignicus. En soit le « jeu » ne changera pas, il sera le même que si vous jouez seuls, Ignicus sera toujours votre lumière.

Pour les combats, le système est assez bien fait : un tour par tour. Mais tout ceci peut être influencé par Ignicus qui pourra venir éblouir vos ennemis pour les pousser à agir plus tard.Vous pouvez choisir d’attaquer (de diverse façon), de vous défendre, ou de fuir. Car oui, Aurora reste une petite fille qui peut parfois être effrayée.

Col-001

Pour le reste je vous laisse découvrir tout ceci durant le jeu.

Child of Light, jeu pc, 18 euros

Mes autres vies

484129_10151105338679038_1446398814_n

Il m’arrive souvent de déprimer, au moins une fois par mois d’ailleurs, et de penser à ce que je veux vraiment, à ce dont je rêve dans ma vie

J’ai 32 ans, et j’ai déjà l’impression d’avoir eu plusieurs vies.

Mes vies passées :

  • J’ai étudié l’anglais durant 4 années à la fac. J’ai d’ailleurs une licence LCE anglais. J’ai un amour incommensurable de la culture anglaise, et plus particulièrement pour l’histoire et la littérature.
  • J’ai été journaliste radio et animatrice dans une radio locale durant un an. C’est une expérience juste géniale que j’ai adorée ! On a eu vraiment de super bon moments.
  • J’ai aussi fait un stage de journalisme écrit durant ma première année de master. Quelques mois, avant d’en avoir un peu marre de travailler dur et de ne pas être payée.
  • Je suis fonctionnaire à l’éducation nationale. Pas prof, à l’administration. Et j’ai bossé dans un rectorat pendant 3 ans et demi avant de partir en congé de formation pour un an
  • j’ai reprit mes études en 2014 pour pouvoir avoir mon master d’anglais. Je ne l’ai pas validé pour une ( put****) de matière.
  • J’ai validé un stage de journalisme qui m’a beaucoup apprit à la fin de mon année de master.
  • A la fin de mon stage j’ai eu ma mutation et je me suis retrouvée dans le collège ou je travaille maintenant.
  • J’ai eu une auto entreprise de couture médiévale qui s’appelait  » Songe Médiéval « .

417189_10151105348089038_1734209149_n (1)

Ces vies, je ne les regrette pas, mais j’en rêve d’autres. Et je ne peux m’empêcher de me dire que si je ne les réalises pas avant de quitter cette terre je ne pourrai avoir que des regrets. J’ai fait un trait sur le fait de partir vivre à l’étranger. L’homme que j’aime et qui partage ma vie, le père de Ptit Lu ne se voit pas du tout à l’étranger et voyager durant mes vacances me convient tout à fait. Mais j’aimerai trouver vraiment ma voie.

J’aimerai vivre à la campagne, le « must » serait en Broceliande. Je m’y sens chez moi, et je ne saurai expliquer pourquoi. J’aimerai avoir une maison, un grand jardin dans lequel mes enfants pourraient gambader jouer. J’aimerai m’occuper d’animaux, pourquoi pas avoir une ferme pédagogique, et apprendre aux enfants que la vie n’a pas de prix. J’aimerai pouvoir avoir mes furets, ces petites bêtes me manquent mais en appartement il est impossible pour nous d’en avoir. J’aimerai respirer, loin des villes, loin du stress. J’aimerai offrir une vie saine à Ptit Lu et à ces futurs frères et sœurs.

En soit je me pose la question aujourd’hui, qu’est ce qui m’empêche de réaliser tout ça. Qu’est ce qui nous empêche, à moi, au mari, à Ptit Lu de vivre cette vie. Je dois l’avouer, la peur me tétanise totalement. La peur du changement, la peur de l’argent, la peur tout court.

Et vous, quelles seraient vos vies rêvées ?

Nb : les photos étant des photos que j’ai moi même prise merci de ne pas les copier et réutiliser ailleurs

Ce que j’aimerai te dire

A toi, mon amie d’enfance qui vient de m’apprendre cette merveilleuse nouvelle, et aussi un peu pour toutes les futures mamans qui lisent ce blog, voici ce que j’aimerai te dire à propos de la grossesse et de la post grossesse, mes humbles conseils :

 

12748096_10154021142819038_1335702323578912188_o (1)

  • Les gens autour de toi vont tous savoir mieux que toi ce qui tu ressent, mais quoi qu’il en soit, tu es la seule à savoir ce qui se passe dans ton petit ventre rebondit. Tu es la seule, ne l’oublies jamais, et pense à t’écouter chaque seconde de cette grossesse.

tumblr_nlacbdgcrr1qc87cgo4_250

  • La grossesse n’est pas une maladie, c’est une étape dans la vie, et cela ne te rend pas incapable de faire quoi que ce soit ( sauf raison médicale). Cependant profite de ce court moment où tout le monde prend soin de toi et te couve.

 

  • Oui, tu vas avoir de la paperasse à remplir et une tonne de chose à penser … et ça c’est le coté pas cool de la grossesse.

 

  • Pense à filmer les premiers mouvements visibles de ton ventre !! et n’hésite pas à pleurer un bon coup de joie !

 

  • Oui, n’hésite pas à pleurer, de joie, de tristesse, de peur … il ne faut rien garder pour toi.

tumblr_oppqu3pWiY1rpduwho1_500

  • Pour l’accouchement, ne t’inquiète pas plus que ça, dis toi que … trois mois après ce moment tu auras oublié la partie douleurs / désagréables ou autre. Sincèrement je n’ai gardé que les bons souvenirs de ce moment. Pour le après … c’est autre chose mais il n’y a rien d’insurmontable. Dans tous les cas, les femmes sont des battantes! On se relève de presque tout ! alors aucune raison d’avoir peur !

tumblr_nza5soYVyo1ut9xauo2_500

 

  • Tu seras une bonne mère, et non, il n’existe pas de livre pour te dire comment faire tout parfaitement parce que c’est bien simple : tu ne ferras rien parfaitement et c’est tout à fait normal !

 

  • Ta maman et ta belle maman sauront toujours mieux que toi ce qu’il te faut ( durant ta grossesse ) et ce qu’il faut au bébé ( une fois le loulou ou la louloutte venue au monde ). Bon, ça c’est en théorie et dans leurs têtes, en pratique fais ce qui te semble le mieux à toi.

tumblr_omd316M4ZE1qhp0nno1_250

  • Internet est ton pire ennemi ! ne cherche pas sur les petits maux de la grossesse où autre.

 

allez, en bonus, les conseils achats !

 

  • L’huile de massage du périnée, ça marche … vraiment ! c’est pas ce qu’il y a de plus agréable mais ça aide beaucoup
  • Oublies le chauffe biberon, ça coûte cher et ça sert à rien, les bib’ c’est à température ambiante …
  • Le cocoon baby … une fortune pour un bénéfice moindre … laisse tomber
  • si tu veux ton bébé dans ta chambre au début et c’est tout à fait ton droit je te conseille fortement le  » Tigex transat berceau 2 en 1« . Il est pas cher, fait berceau les premiers temps puis te servira de transat. et surtout tu peux le transporter partout ! Petit Lu a adoré rester dedans même éveillé !
  • Le mixeur spécial bébé voir le baby cook … ou comment faire payer double un simple mixeur.
  • Dis toi que de toute manière à partir du moment où il y a marqué « spécial bébé  » ou « femmes enceintes » tu vas devoir débourser ton salaire voir plus … J’ai acheté durant ma grossesse deux pantalon spécial grossesse, un manteau et deux tee shirts grossesse. Le reste … et bien vive les leggins, les hauts uniqlo ( mention spécial pour les airism et les heattech qui se déforment mais reprennent super rapidement leurs formes et sont increvables)
  • Pour la maternité, on m’avait demandé 20 paires de chaussettes …. non mais 20 PAIRES … tu n’en aura quasi pas besoin !

 

voili voilou, je pense avoir fait le tour. Sache en tous cas que ces moments t’appartiennent, ainsi qu’au papa et que dans tous les cas je vous souhaite plein de bonheur et d’amour !

 

Minaria – Chapitre 7

Il était temps. Temps de prendre la route qui menait vers sa nouvelle demeure. Plume ne pouvait détacher son regard de ses lourdes attaches aux pieds et aux mains. Marcher était un vrai supplice. Achetée, elle avait été achetée. Sans doute était-ce là une sorte de troc. De toute manière elle ne comprenait pas la moitié des mots qui étaient prononcés autour d’elle. Plume n’avait jusqu’alors connu que le dialecte de sa tribu. Le gros joufflu s’arrêta quelques instants pour boire, au milieu de la route. Il semblait essoufflé, avec un peu de chance il allait y passer pensa la jeune enfant. Le deuxième homme, grand, assez musclé, de couleur sombre et peu habillé lui tendit une gourde pleine, sans doute, d’eau.

« Quel âge as-tu ? » Lança l’homme gras à la jeune brunette qui se trouvait dans un piteux état.

Plume se contenta de lever les épaules. Cela devait faire à peu près cinquantes septs saisons qu’elle avait vu passer sans doute. L’homme la regarda avec un peu plus d’attention.

«  13 ou 14 ans tout au plus. Tu seras parfaite à n’en point douter. Et ton nom ? »

La jeune fille se mordit la lèvre inferieur.

«  Plume »

A ces mots, l’homme commença à rire, et plume ne put s’empêcher de sursauter.

«  Plume ? J’ai déjà entendu des noms de catins ridicules mais celui-là dépasse toute mon imagination. » Il se leva, s’approcha de la jeune fille et commença à lui caresser sa chevelure, sale. Il descendit doucement vers sa minuscule poitrine, puis sa main termina sa course sur son entre jambe qu’il empoigna violement. Plume eu un mouvement de la main, agrippa l’avant-bras de l’homme gras et enfonça ses ongles dans sa chair jusqu’à ce qu’il la lâche. Il lui répondit par une gifle la faisant tomber à terre. Si elle s’appelait Plume, cela était en référence à son poids léger, et non à sa douceur.

« Saloperie ! Tu apprendras à m’obéir et crois-moi, vu ton caractère, ça ne sera pas dans la douceur d’une plume ! La sauvageonne ! Voilà comment je t’appellerai au bordel ! Ne t’inquiètes pas je suis sure que tu auras beaucoup de succès, beaucoup d’hommes voudront te dompter, sale chienne ! Tu n’as aucune idée de qui je suis, sauvageonne ? »

Plume leva des yeux vengeurs vers le petit gros.

« Je suis duc, je suis Theophil Mythlin, duc du commerce »

Elle n’ajouta rien, n’ayant aucune idée de ce que pouvait bien être cette chose.

Elle leva les yeux vers le deuxième homme, silencieux, qui tira légèrement sur la corde pour l’obliger à se relever. Il fit un signe de la main vers l’horizon. Il était temps de repartir.

«  Apres tout j’ai bien réussi à faire taire celui-là ! » Dit Theophil en leur tournant le dos.

Ils reprirent la route, Plume toujours un peu sonnée par sa gifle, mais aussi sans doute par la faim, l’autre homme silencieux et résigné, et Theophil, se frottant énergiquement l’avant-bras, marmonnant dans sa barbe le triste destin de la sauvageonne.

Minaria – Chapitre 6

Le nez plongé dans un livre sur les dragons, Elianna n’entendit pas sa gouvernante rentrer dans la bibliothèque. Elle sursauta lorsque cette dernière commença à la sermonner vigoureusement

« Deux heures de l’après-midi et Damoiselle Elianna n’a pas daigné se présenter au repas de son père, le roi ! Vous ai-je élevée de cette manière jeune fille ?! »

Elianna leva les yeux vers la femme assez enrobée qui se tenait à présent juste devant elle, une main sur son livre

«  Je … Je n’ai pas vu le temps passer pour dire vrai. J’étais plongée dans mon livre et … »

La femme lui coupa la parole, jetant le livre par terre.

« Vous n’êtes point sans savoir je suppose, jeune fille, qui devait se rendre à ce repas ?! Marius Bellonda ! Et il ne pouvait véritablement cacher son désarroi lorsque j’ai du mentir et vous faire porter pâle alors même qu’il est arrivé depuis dix heures ce matin pour vous emmener en premier lieu au marché. Vous allez me faire le plaisir, jeune fille, de lever vos blanches fesses et aller au moins le saluer avant qu’il ne parte »

Elianna soupira, tirant légèrement sur sa robe comme une enfant mal à l’aise.

«  Je n’aime point toutes ces personnes hauts placées … Surtout les militaires ! Ils ne savent point réfléchir avec leur tête, ils ne réfléchissent qu’avec leurs armes ! »

Une voix se fit entendre du couloir, autoritaire, ferme, mais qui se voulait polie.

«  J’espère pouvoir tout de même vous faire changer d’avis, dame »

Marius, en armure d’or, s’avança vers la jeune femme, prenant délicatement sa main qu’il lui baisa doucement, alors qu’Elianna rouge écarlate se levait de sa chaise.

« Je me languissais de votre présence ma chère, et je n’ai pu m’empêcher de tenter ma chance en essayant de venir à la bibliothèque du château. Je suis décidément bien chanceux. On m’avait dit que vous étiez un véritable rat de bibliothèque, mais lorsque je vous vois je pense plutôt à une magnifique colombe »

Elianna, qui avait retrouvé une couleur de peau bien claire ne put s’empêcher de rougir à nouveau aux dires de Marcus.

C’était au tour du roi de rentrer dans la pièce. Lui qui d’habitude ne semblait pas fort heureux de croiser sa fille affichait un large sourire. Un sourire qui ne rassurait en rien la jeune femme.

Une fois que le roi eu fait son entrée dans la bibliothèque, Marcus reprit doucement a main d’Elianna, aussi rouge que sa chevelure, puis, d’une voix aussi douce qu’il en était capable déclara ces quelques mots :

«  Dame, je brûle de devenir votre époux. J’ai demandé votre main à votre père, il a accepté, mais il me faut maintenant vous la demander. »

Les mots de Marcus sonnaient faux, creux, mais cependant Elianna remarqua qu’il faisait son possible pour les rendre réels. Sans doute n’avait il jamais demandé quelqu’un en mariage. Maintenant il était de son devoir de répondre avec son plus beau sourire, et son plus gros mensonge.

«  Cela serait un plaisir et une joie ».

Pour elle, cela sonnerait surement la fin de sa semi-liberté auprès de son père. En quelques secondes elle s’imagina seule durant des mois, le ventre gros, attendant un descendant digne de ce nom pour le vieux Marcus, parti à la guerre pour son noble père. Quel bonheur cela allait être !

«  Merveilleux ! Gouvernante, laissons les deux amoureux se retrouver et discuter quelque peu. »

Le roi et la vieille femme s’éclipsèrent, laissant le militaire et l’héritière du trône seul à seule.

Marius se baissa pour ramasser le livre à terre.

«  Des dragons ? Hum … j’en ai déjà tué un de mes propres mains, mon arme a été imprégnée de son sang. On dit que cela la rend indestructible mais je ne peux croire de telle sornettes »

Les yeux d’Elianna s’agrandirent. Il avait vu des dragons, il avait approché des créatures magiques.

«  Quel homme chanceux vous faites ! Vous avez pu approcher ces magnifiques créatures »

«  Chanceux … oui, car j’en suis ressortie vivant mais les soldats qui m’accompagnaient n’ont certes pas été aussi chanceux Dame. Ce sont de véritables tueurs, ils aiment la chair et s’en délectent. »

Elle soupira, puis après un long silence se décida à enfin parler de manière franche à son futur époux

«  Pourquoi messire avoir demandé ma main au roi ? Visez-vous le trône ? »

Marius fut surpris par le franc parler de cette jeune fille, qui semblait si fragile, et qui contrairement aux rumeurs ne serait sans doute pas aussi laide si elle daignait prendre un peu soin de sa chevelure et de ses habits.

« Et bien … non, le trône ne m’intéresse pas. Je suis un homme de guerre. Votre père m’a fait une proposition que je n’ai pu refuser. On ne contrarie pas le roi. Puisque nous parlons franchement dame, je me doute qu’avoir un mari de mon âge ne va pas foncièrement vous mettre en joie, je pense qu’il serait temps que l’on discute de certains points. Asseyez-vous »

Elianna s’exécuta, surprise.

«  Il n’y a point de bibliothèque en ma demeure cependant vous pourrez faire importer des livres comme bon vous semble. J’ai cru comprendre que l’art militaire vous passionnait aussi, je vous entrainerai et si vous êtes patiente et sage, je vous emmènerais peut-être même sur les champs de bataille, si votre père vous le permet. Je vous serrais fidèle jusqu’au mariage, sachez-le. Apres je ne peux vous promettre quoi que ce soit, cela dépendra de vous. »

Elianna leva un sourcil, surprise par ces dernières clauses.

« Vous ferrez ce que vous souhaiterez messire, je ne serai que votre obéissante femme. »

Marius la regarda des pieds jusqu’à la tête.

«  Bien en ce cas je pense que nous n’avons plus grand chose à nous dire. Le mariage aura lieu prochainement, d’ici quinze jours si j’en crois votre père. D’ici là si vous souhaitez me rendre visite vous serez toujours la bienvenue en ma demeure. »

Il tourna les talons et quitta la pièce. La jeune femme resta silencieuse, statique durant quelques secondes, jusqu’à ce qu’une larme coule doucement sur sa joue.

Minaria – Chapitre 5

 

Le théâtre ne se trouvait pas loin du palais, dans le quartier riche de Minare. Théâtre était un bien grand mot pour un lieu où les troubadours et les courtisanes se liaient dans des danses et des chants plus ou moins libertins. Julius ouvrit la porte de son antre à Zoey. Cette dernière ne pouvait s’empêcher de découvrir avec ses grands yeux d’or les plus petits détails de cet endroit : la porte en bois, décorée de sirènes s’entrelaçant, les vitraux ne laissant rien paraître à l’extérieur… Un pas, puis deux, puis trois, elle entrait avec douceur et finesse dans le théâtre de ses rêves et de ses ambitions.

«  Vous savez messire que je sais chanter et danser ? Père ne trouve pas cela très correct pour une noble de danser de la sorte devant un public. »

Julius, derrière elle l’observait de bas en haut. Tout en elle lui donnait envie de braver l’interdit. Son âge, son physique, sa voix et son comportement pudique et prude. Lorsque cette dernière s’arrêta, son regard se plongeât dans le sien.

«  Peut-être pourrait tu me montrer ce que tu sais faire. A cette heure le théâtre est vide. Et puis si ça te dérange,  il y a toujours mon bureau »

Un petit clin d’œil s’ajouta aux dires du jeune homme. Zoey quant à elle touchait délicatement de son index les instruments, la scène, tout en foulant avec grâce la grande pièce principale. Elle s’arrêta quelques secondes, monta sur cette dernière et défit doucement sa robe. La  jeune femme se retrouva bien rapidement en petite tenue sur la scène sous les yeux pétillants de son propriétaire. Le rouge lui monta aux joues, mais elle finit par attraper un tambourin et commença doucement à onduler sous son rythme. Julius se rapprocha de la scène, comme hypnotisé par la belle blonde devant lui. Impossible de penser une seule seconde que cette diablesse n’avait que treize ans. Il était totalement sous son charme, et Zoey l’avait bel et bien remarqué. Ses mouvements se faisaient de plus en plus langoureux, se rapprochant de plus en plus du bord de la scène, pour finalement en descendre et se tenir à une main du jeune homme.

«  Demoiselle » dit Julius d’un ton impérieux «  vous dansez comme une déesse ! » Approchant sa main des hanches de la danseuse qui se baissait doucement devant lui.

«  Ou une diablesse »

Il l’attira finalement sur ses genoux pour embrasser son corps avec fougue.

«  Tu mériterais ma belle de faire partie de ma troupe, tu mériterais que l’on se damne pour toi »

Zoey se contentait de rester silencieuse, rougissant encore et toujours sous les dires de Julius.

La main de ce dernier remonta jusqu’à sa poitrine, plongeât son visage dans son cou. Sa main s’arrêta finalement sur sa cuisse, tandis que la jeune fille remontait le visage du jeune homme pour l’embrasser, et lui donner en ce sens la permission de s’unir. Rapidement les deux amants se retrouvèrent nus dans cette immense pièce vide, avec pour seul musique leurs gémissements de plaisir.

Chapitre 4

Marius sortit de ses songes, Theophil venait de lui tapoter l’épaule

« Attends mon cher, tu veux dire Eliana, la rousse ?  La fille du roi qui ne se trouve pas de mari parce qu’elle ressemble à une sorcière flétrie par le temps ?  »

« Oui, celle-ci même. » Marius ne semblait pas particulièrement heureux de ce fait. Lui qui avait toujours été libre de ses mouvements de hanches, libre de s’amuser où il voulait et quand il voulait, il acceptait difficilement de devoir rendre des comptes au roi. La porte s’ouvrit sur un homme, un de plus, qui se dirigea promptement vers lui.

« Messire, Je me dois de vous rappeler que ce matin vous avez demandé à votre promise s’il serait possible de l’emmener au marché. La mise à mort ayant eu lieu il serait temps de vous mettre en route. »

«  Merci Hector, j’avais oublié … »

Julius se frotta les mains un demi sourire aux lèvres.

« Il est temps pour moi d’aller voir si tout se passe bien au théâtre de la ville. » Il plongea son regard dans celui d’Hector. L’homme semblait de marbre.

« Toutes mes condoléances pour ta femme Hector,  même si quelque chose me dit que tu ne la regrette pas tant que ça. »

L’homme cligna des yeux rapidement, surpris par la phrase du jeune étalon.

«  La volonté de monseigneur est plus forte que mes sentiments. Puis je vous laisser ? Ma fille m’attend.»

Le sourire de Julius s’agrandit un peu plus.

«  Hum … ta fille … ta magnifique fille. Elle ne sait toujours pas qu’elle était sa mère hein ? J’ai ouïs dire qu’elle aimerait travailler au théâtre. Je me ferai un plaisir de la recevoir afin de lui offrir la possibilité de réaliser son rêve. »

Une expression de dégoût apparut sur le visage d’Hector. S’il en avait eu la possibilité, le droit de répondre, nul doute que cela aurait été avec les poings.

«  Je lui ferai passer le message. »

Zoey était une jeune fille de 14 printemps, aux cheveux longs blonds comme les blés, et aux magnifiques yeux jaunes. Elle portait en ce jour de marché une robe simple, bleu, et le menton bien haut. Adossée à une colonne elle attendait nonchalamment que son père sorte de son travail pour passer un peu de temps avec elle. Aujourd’hui, son frère de cœur, Nathanael l’accompagnait lui aussi. Chevalier du royaume en devenir, Nathanael avait une apparence robuste soulignée par son armure argentée. La jeune Zoey soupira.

«  Tu crois qu’il en a encore pour longtemps ? Je n’en peux plus d’attendre … J’ai envie d’aller voir les troubadours chanter, et danser avec eux. »

Le jeune homme leva un sourcil d’un air las.

«  De une, tu ne danseras pas et de deux … La porte vient de s’ouvrir. Tu devrais faire plus attention Zoey, être plus à l’écoute du monde. Je ne serai pas forcement là si un jour tu te fais attaquer. »

La porte s’ouvrit sur Hector, rouge de colère et semblant presser le pas.

«  Bougre d’âne, espèce d’enfoiré je ferai en sorte que toutes tes catins attrapent la syphilis je te jure que tu paie … » Il s’arrêta net, voyant sa fille afficher un air surpris.

«  Que se passe-t-il père ? Quelque chose ne va pas ? »

«  Ce jeune étalon m’a quelque peu énervé ma chérie, rien de grave » Il sourit enfin, caressant doucement la joue de sa fille. «  Allons, il est temps de faire un petit tour en ville qu’en penses-tu ? »

Le visage de la jeune fille s’illumina.

«  Oh oui père, je serai ravie vraiment ! Tu penses que nous verrons des troubadours ? »

Une main fine mais masculine se posa sur son épaule.

«  Tu pourrais passer au théâtre ma belle, si cela te tente bien sur »

Julius se trouvait juste derrière eux, un grand sourire aux lèvres. Hector le fusilla du regard. Poser la main sur sa fille, sur la prunelle de ses yeux était une grande erreur. Quant à Nathanael, il avait déjà la main sur le pommeau de son épée.

«  Julius, à ta place je ne la toucherai pas. »

Nathanael connaissait Julius depuis de nombreuses années. Ils avaient fait les QUATRE CENTS coups ensemble, écumant les bordels, les bars, et faisant de mauvais coups pour passer le temps. Mais maintenant, tous deux avaient évolués dans deux mondes différents. Celui de la bravoure, de l’honneur et du devoir pour Nathanael, celui de la fourberie, de la traitrise et de la politique pour Julius.

Les grands yeux jaunes de la petite Zoey se levèrent vers le visage angélique de Julius. Elle avait du mal à comprendre pourquoi son père et Nathanael le détestaient autant. Lui qui avait l’air si gentil, si prévenant envers elle, toujours à lui proposer son bras pour marcher, sa main pour descendre de son cheval. Non, vraiment, elle ne les comprenait pas. Une lueur de défi se profila dans ses yeux.

«  Ce sera avec plaisir, messire, que j’accepterai votre offre si sympathique »

Le sourire de Julius se fit un peu plus grand encore, puis il finit par se mordre la lèvre inferieure. Il offrit son bras à la demoiselle, faisant un signe de tête aux deux hommes. Le triomphe, la domination sur d’autres personnes, voilà ce qu’aimait Julius. Il aimait son rôle de duc en partie pour cela. Il savait qu’Hector et Nathanael le haïssaient, et il savait par-dessus tout que pour ces derniers, laisser la petite Zoey à ses soins était une torture. Une torture à laquelle au final, ils ne pouvaient donner qu’une bénédiction. S’ils lui interdisaient, Julius se devrait de demander pourquoi, devant tous les passants, ces messieurs refusaient une telle invitation si pure et innocente. Il serait alors fort peu aisé pour eux de le traiter de tous les noms ou de l’accuser de tous les mots devant les citoyens, et la garde.  Il serait aussi fort peu aisé de sortir l’épée et de la lever contre un duc. Oh oui, Julius aimait ça, presque autant que les jeunes filles en fleurs. Zoey était belle, magnifique même. Mais elle n’était pas une de ces paysannes que l’on force, ou l’une de ces prostituées que l’on paye. Non, elle était une jeune fille que l’on courtise, et à qui on fait mille et une promesses. Elle était de celles qui avaient besoin de croire en un amour passionné et entier, même s’il ne devait n’en être rien.

 

Le jour venait tout juste de se coucher sur la ville lorsque Marius faisait son entrée à la cour. Le roi lui avait demandé de se présenter au plus vite, ce qu’il fit. Une invitation du roi ne se refuse jamais. Il entra dans le bureau de ce dernier toujours emplie de la même odeur de lilas. L’odeur de la maîtresse de Hitchwar qui hantait le bureau de son bien aimé, et ses affaires d’état. Pour une fois ce dernier était seul, les pieds sur son bureau. Il se leva en voyant son fidèle soldat arriver.

« Ahhh Marius quel plaisir de te revoir ! » Il lui donna une grande tape dans le dos que Marius lui rendit sans plus tarder.

«  Il me semble que cela faisait une éternité qu’on s’était pas retrouvés entre hommes ! Alors comment te portes tu enfin … Vous portez vous, votre Altesse ? »

«  Pas de cela avec moi, nous nous connaissons depuis notre jeunesse, à qui veux-tu la faire ? »

Oui, ils avaient quasiment grandi ensemble ainsi que fait leurs armes ensemble. Effectivement, il savait à qui il avait à faire, et il savait qu’il devait toujours chercher l’anguille qui se cachait sous la roche. Il se racla la gorge.

«  Tu m’as fait venir pour parler du bon vieux temps ? Ou pour discuter politique ? »

Le roi se rassit confortablement dans son siège, et invita Marcus à en faire de même.

«  Les deux dirai je … Dis-moi, quel âge as-tu ? »

Il leva un sourcil, perplexe.

«  Quarante ans, pourquoi cette question ? »

«  Ne penses-tu pas qu’il serait temps de te marier mon bon Marius ? N’est-il pas temps de te donner une descendance digne de ce nom qui ferait oublier tes nombreux bâtards sur l’île ? »

Voilà donc où il voulait en venir. La suite allait être sans doute un véritable spectacle de langue de bois.

«  Il se trouve que ma fille chérie, Eliana, n’a toujours pas de proposition disons … Décentes de la part de jeune hommes convenables et que je trouve dignes d’elle. J’ai pensé que peut être vous pourriez faire un très joli couple tous les deux, et nous faire de beaux enfants »

Le pensées de Marius examinèrent rapidement la situation : La fille du roi n’était pas ce que l’on peut appeler un premier prix de beauté, et ce dernier semblait toujours lui en vouloir de lui avoir volé son ennemi. Une douce vengeance qui permet en prime de garder son « ami » sous surveillance …

« Je ne vois pas comment refuser une telle offre mon seigneur »

«  En effet, tu ne le peux »

Le destin était scellé. Leur mariage aurait lieu au plus vite, sous les meilleurs auspices, dans quelques semaines tout au plus.

Minaria – Chapitre 2

Marius Belonda, l’un des quatre ducs gouvernant Vinamare, jeta un regard à la fenêtre. « Et une de moins » songea t il. Marius était l’un des quatre «grands » de la capitale comme ils aimaient à se faire appeler. Ce dernier s’occupait de la force militaire, gérant ainsi la force armée mais aussi la milice de la capitale. Ancien soldat de mérite, ayant combattu aux côtés du roi Hitchvar, il fit ses preuves politiques, tactiques et martiales en rapportant simplement la tête de son ennemi.  Le roi lui en fut redevable et lui offrit son titre et des terres. Ainsi va la vie, une tête peut vous valoir un couronnement, ou presque.

Belonda se retourna vers ses trois autres amis et collègues : Theophil Mythlin, duc des marchands, Mans Pirnim, duc de la magie et de la religion et Julius Garmen, duc de la culture.

« Et bien et bien … La chasse aux sorcières se passe plutôt bien pour le moment on dirait ».

Marius était le plus âgé des quatre hommes mais aussi le plus imposant physiquement de par sa carrure, souligné par l’armure dorée qu’il portait en toute occasion.

Julius quant à lui était le plus jeune du groupe. Jeune barde mais de grande expérience, il avait su se rapprocher du pouvoir et surtout des femmes de pouvoir. On murmurait que la reine elle-même l’aurait pris pour favori. Mais elle n’était point la seule en la capitale à être tombée sous son charme. Ses grands yeux d’or en hypnotisaient plus d’un.

«  Il parait oui, la dernière en date n’est même pas passée par l’interrogatoire, étrange non ? » Son petit sourire en coin sous entendait que le jeune homme en savait bien plus qu’il ne voulait le dire. Mais après tout, qui pouvait s’intéresser à une sorcière ?

«  Son âme est perdue à jamais » murmura Mans Pirnim, homme froid et discret. Nul ne savait réellement ce qu’il pouvait penser ou même comment il avait pu en arriver là. Une énigme à lui seul.

Theophil, dont nul ne pouvait lui donner d’âge, se leva, puis observa de la fenêtre du palais des ducs la place du marché. Son œil fut immédiatement attiré par le marchand d’esclave Demetrius.

«  On s’en fiche de ces sorcières, qu’elles brûlent, soient pendues ou torturées … » Il se passa la langue sur la lèvre supérieure, comme assoiffé « quelle magnifique pierre brute avons-nous là …hum … Une jeune fille bien mignonne si on daignait la laver et l’habiller correctement. Qu’en penses-tu Marius ? »

Le militaire leva un sourcil, se tournant vers son collègue.

« Ne serait-elle pas un peu jeune ? Même pour un de tes bordels ? Elle est même plus jeune que ma future … »

Un grand sourire se dessina sur le visage de Julius.

«  Enfin ! Le vieil ours prend femme ! Ta barbe naissante commençait à devenir grise mon ami, il était temps que tu te fasses de beaux héritiers prêts à prendre la relève ! Alors, qui est l’heureuse élue ? »

Un silence s’installa avant que  Theophile se décide enfin à prendre la parole.

«  Plus de sortie nocturne à la « Nuit d’Ivresse » ? Je vais encore perdre un client »

«  Comme si le mariage empêchait les hommes de tromper leurs femmes avec des putains »

La réplique de Pirnim provoqua un froid, comme à son habitude. Il aimait sa place, il aimait son poste, mais … il n’aimait pas la nature humaine.

«  Alors, qui est ce ? » Julius sautillait tel un enfant attendant sa surprise.

Marius fit durer l’attente encore quelques secondes puis répondit enfin

« Eliana, la première fille de Hitchwar ».

Et le silence se fit sur la pièce.

Minaria – Chapitre 1

 

Le soleil se levait sur la ville de Vinamare, capitale du pays de Minaria, éclairant les marchands venus installer leurs tréteaux sur la place de la ville. Viandes, volailles ainsi que des étoles et des potions se retrouvaient rapidement mis en évidence afin d’appâter les clients. Les vendeurs de livres interdits, de caricatures et de pamphlets étaient eux aussi présents. A cette heure matinale, l’armée des ducs n’était pas vraiment au rendez vous. Seuls quelques soldats faisaient le guet, ayant pour ordre de ne point arrêter tous les fauteurs de troubles. Un semblant de démocratie ne peut faire que du bien au peuple. Une chose était à savoir lorsque l’on venait s’installer à Vinamare : il ne faisait pas bon avoir du sang magique. Voilà maintenant trois ans que la chasse aux sorcières avait été ouverte. Non pas que la magie était interdit,seulement celle d’origine démoniaque. Une cellule magique avait été créée il y a peu afin de détecter tous les manipulateurs de magie et de pouvoir déterminer de quelles origines ils étaient. Bien sûr quelques groupuscules cachés continuaient de pratiquer en secret leur art, à l’abri de tout œil curieux, magique ou non.

De grands yeux bleus, une petite tête aux cheveux d’ébène, et des chaînes aux pieds. Ainsi se presentait  le premier esclave descendant de la caravane du vendeur Demetrius, le plus réputé de tout Vinamare, le grand Demetrius qui avait disait on un certain penchant pour les esclaves de moins de dix huit ans. «  Il vous les faut vierges, sinon ils n’obéissent pas comme il faut. ». Ce dernier se retourna vers la jeune fille et l’observa longuement lui levant le menton, la défiant de ses yeux. Elle ne devait pas avoir plus de treize ans  et ses sourcils froncés ne montraient pas une soumission parfaite.

« Baisse les yeux ! »

Les yeux de l’esclave restaient levés vers son maître, pleins de défi. L’homme prit sa ceinture et donna un grand coup dans le dos de la fille. Elle tomba à terre, se relevant quelques minutes plus tard, baissant cette fois ci les yeux.

« Voilà, c’est bien mieux ainsi ».

Pourl’heure, elle était la seule jeune esclave à vendre. Les autresétaient plus âgés, et tous des mâles. Mais Demetrius savait qu’ilen gagnerait un bon prix, surtout à la capitale. Il attacha leschaines de ses esclaves à un arbre, son regard se baladantd’échoppes en échoppes, d’un air supérieur.

Les badauds commençaient à se regrouper sur la place du marché, de plus en plus nombreux au fil du temps. Une estrade était montée au milieu de la place, sans doute une nouvelle exécution, encore une.Chaque semaine avait son lot de têtes coupées, ou de bûcher, selon l’importance et le rang social de la personne mise à mort. Aujourd’hui le juge avait choisi la hache, le bourreau était d’ailleurs en train de l’affûter avec beaucoup de soin. Les gardes commençaient à s’animer, et à repousser les citadins afin de faire venir la condamnée à mort. La femme semblait dans un piteux état. Battue dans le meilleur des cas, ou pire, elle était vêtue de haillons et se déplaçait avec beaucoup de difficulté. La faire monter sur l’estrade ne fut pas une mince affaire. Ses cheveux sales couvraient son visage. Le bourreau l’installa, la prépara, aucun prêtre n’était présent, une sorcière de plu0 sallait mourir. Il demanda à la condamnée de lui pardonner, comme il était coutume de le faire. Elle lui cracha au visage, puis sous le coup de poing d’un garde fini par sortir avec quelques difficultés et une dent en moins le pardon tant attendu. La hache s’éleva dans le ciel, puis s’abattit d’un grand coup. La tête de la femme tomba sur l’estrade. Les cheveux d’or finissant par laisser entrevoir le visage d’une femme d’une trentaine d’année aux yeux eux aussi couleur du soleil.